Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Apport en connaissance

 2974 vues

La gestion du facteur humain constitue un élément clé de succès de tout projet. Dans le cas particulier de la mise en place d’un DPI, le choix et le management des référents métiers qui devront animer la conduite du changement sur le terrain constituent un élément essentiel pour atteindre un usage satisfaisant de la solution DPI déployée. Ce management des hommes doit s’inscrire dans la durée et permettre d’éviter un turn-over trop important des ressources qui limiterait de facto l’expertise des utilisateurs dans l’usage du DPI.

La constitution d’une équipe projet pluridisciplinaire correctement dimensionnée et qui interviendra tout au long du projet paraît d’autant incontournable. Celle-ci doit par ailleurs rassembler des visions et des niveaux d’expertises très complémentaires qui permettront de voir mieux et plus loin. Parmi les compétences à privilégier chez les membres de l’équipe projet, citons notamment : l’aisance relationnelle (savoir créer du lien), technique (devenir rapidement autonome dans l’utilisation des outils), la capacité à écouter, à reformuler et à transmettre (être pédagogue, vouloir comprendre avant de convaincre). Pour qu’elle soit reconnue par ses pairs, cette équipe doit rassembler les CSP utilisatrices du DPI (médecins, soignants, pharmaciens, paramédicaux, SI, administration/comptabilité/facturation, …) et compter des personnalités capables d’animer des échanges et de convaincre.

Pour que le projet puisse se concrétiser dans un timing maîtrisé, il est indispensable que les référents projets puissent consacrer une partie de leur temps de travail à la gestion du projet. Ce temps dédié, connu et reconnu par l’équipe dirigeante et par les équipes elles-mêmes doit être formalisé et inscrit pourquoi pas dans une fiche de mission ad hoc. Celle-ci retracera notamment les principales missions confiées au référent ainsi que le temps qu’il devra allouer au projet DPI sur une période donnée.

L’importance de faire participer les référents métiers aux appels d’offres. Intégrer les professionnels métiers dans la rédaction du cahier des charges (expression des besoins) et dans le processus de sélection des candidats constitue un fort levier pour faciliter l’adhésion et diminuer de facto l’appréhension des métiers face au DPI

Considérer dans la gestion de projet que les dynamiques sont différentes au démarrage du projet et pour les derniers services déployés. L’effet de capitalisation permet aux « derniers à passer » d’être plus exigeants et plus regardants sur les fonctionnalités proposées par le DPI. Cette notion de capitalisation est à prendre en compte car elle doit être accompagnée d’une montée en charge du service rendu par l’équipe projet.

Le plan projet doit simultanément informatiser le plus de fonctions possibles (exemple prescription et plan de soins) et ce pour plusieurs raisons :

  • Minimiser les périodes de cohabitation entre le papier et le DPI
  • De disposer d’une marge accrue de négociation avec l’éditeur
  • De mieux paramétrer la solution DPI au regard d’enjeux globaux
Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 05/06/2015

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre les problématiques d'un projet de Dossier Patient Informatisé et Interopérable (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre les problématiques d'un projet de Dossier Patient Informatisé et Interopérable (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?