Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Sommaire

Glossaire

 453 vues

La téléradiologie est un acte médical à part entière, qui est par conséquent encadré par les règles de déontologie médicale et les bonnes pratiques professionnelles pour en assurer qualité et sécurité des patients. La téléradiologie regroupe le télédiagnostic (ou téléconsultation) et la téléexpertise.

La charte de téléradiologie, approuvée conjointement par le G42 et le CNOM3, précise que la téléradiologie ne se justifie qu’en cas d’impossibilité de prise en charge radiologique, par un radiologue présent auprès du patient.

Face à une insuffisance en radiologues, pour faire face à l’ensemble des activités diurnes, ou encore aux obligations de couverture de la permanence des soins et/ou à ses conséquences (contrainte de repos de sécurité, impact sur la qualité de vie des radiologues, notamment lorsque les gardes ou astreintes reviennent fréquemment), de nombreux établissements peuvent choisir de recourir à la mise en œuvre de solutions de téléradiologie. Cela leur permet d’assurer la continuité et/ou la pérennité de leur activité d’imagerie, tout en allégeant les contraintes qui pèsent sur leurs radiologues. Dans cette perspective, la téléradiologie est souvent utilisée par certains établissements comme une solution transitoire, afin de retrouver un regain d’attractivité du service d’imagerie pour faciliter le recrutement et la consolidation de leurs équipes.

Pour un établissement public, la mise en œuvre de la téléradiologie peut passer par :

  • La sollicitation d’un autre établissement public effecteur,

  • La sollicitation d’une structure privée de proximité,

  • La sollicitation d’une structure privée nationale (un « fournisseur » de téléradiologie).

Il est à noter qu’au sein d’un même territoire une combinaison de ces différents modes de recours peut être mise en œuvre.

L’échographie pourra à terme également être concernée par la téléradiologie : divers dispositifs de télémanipulation de la sonde commencent à être expérimentés. Leur caractère tout à fait expérimental est à signaler, les organisations correspondantes n’ayant pas encore fait l’objet de validations, notamment par la HAS.

  • Le dispositif « télérobot » permet un pilotage de la sonde d’échographie à distance par le radiologue. Ce dispositif est utilisé par exemple à Quiberon et Belle-Île ou par le CHU de Rennes auprès de la maison d’arrêt pour éviter les extractions de détenus et leur faire bénéficier plus facilement des examens requis par leur santé ;

  • Le dispositif reposant sur des lunettes connectées avec un manipulateur d’électroradiologie qui réalise l’échographie en se faisant guider à distance par un échographiste chevronné.

  1. G4 : Conseil professionnel de la radiologie française, qui associe le Collège des Enseignants de Radiologie de France, la Fédération Nationale des Médecins Radiologues, la Société Française de Radiologie et d’Imagerie Médicale, le Syndicat des Radiologues Hospitaliers

  2. CNOM : Conseil National de l’Ordre des Médecins

Cette réponse vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Fiches pratiques imagerie médicale et territoire (Retour d'expérience, témoignage).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Fiches pratiques imagerie médicale et territoire (Retour d'expérience, témoignage).

Vous êtes perdu ?