Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Sommaire

 432 vues
Facteurs-clé de succès

Pour la structure effectrice :

  • Pour un effecteur de type « structure publique », la réussite et la pérennité d’un dispositif de téléradiologie reposent en grande partie sur la capacité de la structure à trouver une modalité de rétribution acceptable vis-à-vis de ses radiologues, et qui tienne compte de la charge de travail supplémentaire générée

Points de vigilance

Pour la structure demandeuse :

  • Lorsque la structure demandeuse est de statut public et l’effecteur de statut privé, un sentiment d’iniquité peut se développer chez les radiologues publics de la structure, vis-à-vis des effecteurs privés, qui bénéficient souvent d’une rémunération à l’acte plus attractive que la rémunération forfaitaire des radiologues publics

    Pour la structure effectrice :

  • Le développement de la téléradiologie aux horaires de permanence des soins pourra parfois imposer de remplacer les astreintes radiologiques par des gardes. Il faut donc anticiper les effets budgétaires mais aussi les conséquences du repos compensateur le lendemain des gardes pour éviter d’impacter trop défavorablement des vacations programmées

Cette réponse vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Fiches pratiques imagerie médicale et territoire (Retour d'expérience, témoignage).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Fiches pratiques imagerie médicale et territoire (Retour d'expérience, témoignage).

Vous êtes perdu ?