Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.

Nouvel autodiagnostic

Vous avez déjà commencé à remplir cet autodiagnostic ? Retrouvez le dans : Mon compte > Autodiagnostics.
Si vous désirez commencer un nouvel autodiagnostic renseignez un nom et cliquez sur le bouton "Sauvegarder".

Sommaire

  • 1. Axe fonctionnel
  • 2. Axe architecture
  • 3. Axe technique
  • 4. Axe organisation interne établissement
  • 5. Axe conduite du changement

Autodiag D3 - Risques liés à l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse

1. Axe fonctionnel
Non concerné

1. Les aides en ligne existent-elles et sont-elles simples d'emploi ?
2. Les éditions sont-elles conformes aux exigences ergonomiques des utilisateurs ?
3. Le logiciel intègre-t-il des fonctionnalités pour faciliter les prescriptions ? (paramétrage de protocoles, de prescriptions favorites, de raccourcis…)
4. Le logiciel permet-il la prescription conditionnelle ?
5. Existe-t-il les contrôles nécessaires pendant la prescription ? (doses mini/maxi, duplication de lignes de prescription, sommation de lignes de prescription, complétude de la prescription, iatrogénie…)
6. Existe-t-il des contrôles pour des médicaments prescrits en dehors du livret thérapeutique ?
7. Le logiciel permet-il de basculer de la dénomination commerciale à la DCI et inversement ?
8. Le logiciel permet-il de gérer des prescriptions complexes ? (doses différentes suivant les jours, injections à débit variable, prescriptions de gaz médicaux, …)
9. Le logiciel permet-il la prescription de perfusion de façon ergonomique ?
10. Existe-t-il des alertes lorsque des éléments nouveaux sont susceptibles d'impacter la prescription ? (éléments physiopathologiques par exemple)
11. Le logiciel permet-il la réconciliation des traitements ? (récupération du traitement personnel, récupération de prescriptions saisies dans un autre logiciel)
12. Le logiciel permet-il la fourniture d'une ordonnance de sortie ?
13. Existe-t-il des alertes facilitant l'analyse pharmaceutique des prescriptions ?
14. Le plan de soins du logiciel est-il adapté à l'organisation soignante ?
15. La validation des administrations se fait-elle facilement ?
16. Existe-t-il une alerte permettant d'informer les soignants d'une modification d'une prescription ?
17. Le logiciel permet-il d'intègrer facilement de nouveaux marchés sans remise en cause du paramétrage ? (préparation et paramétrage de protocoles...)
18. Le logiciel permet-il l'exploitation d'informations médico-économiques ? (coût total d'une prescription, coût d'un médicament de substitution, coût par protocole type, coût par spécialité, par service...)
19. Le logiciel permet-il la fourniture d'informations lors d'un signalement ? (conformité, modifications de prescriptions, interventions pharmaceutiques, validation des administrations)

2. Axe architecture
Non concerné

20. Le recensement des interfaces à réaliser avec les autres logiciels du SIH a-t-il été réalisé et spécifié dans le cahier des charges ? (identités, mouvements, dossier patient, dossier de spécialité, serveurs de résultats, gestion de la pharmacie…)
21. Les interfaces du logiciel avec les autres composants du SIH sont-elles opérationnelles ? (identité patient, mouvements, dossier patient informatisé…)
22. Le logiciel permet-t-il une vue et une analyse complète des prescriptions notamment s'il est prévu plusieurs logiciels de prescription dans le SIH ? (chimiothérapie, anesthésie…)
23. L'intégration du logiciel avec la base de données médicamenteuse est-elle bonne fonctionnellement ?
24. Existe-t-il des mécanismes d'interfaçage avec des professionnels extérieurs à l'établissement ? (médecins de ville, autres établissements, réseaux de santé)
25. Est-il possible de transmettre informatiquement les prescriptions aux professionnels extérieurs à l'ES ?

3. Axe technique
Non concerné

26. Avez-vous identifié les problèmes techniques potentiels en phase de mise en œuvre ? (réseau, wifi, serveurs, non compatibilité de la solution à la haute disponibilité…)
27. Gérez-vous les problèmes techniques potentiels identifiés en phase de mise en œuvre ? (réseau, wifi, serveurs, non compatibilité de la solution à la haute disponibilité…)
28. Avez-vous pris en compte les possibilités offertes par la mobilité ?
29. Avez-vous prévu des plans de test fonctionnels et de performance ?
30. Les niveaux des services attendus sont-ils clairement définis ?
31. Existe-t-il un plan de reprise d'activité ?
32. Existe-t-il les ressources nécessaires à l'administration, la maintenance et la gestion des versions du logiciel ?
33. Existe-t-il la documentation nécessaire à l'administration, la maintenance et la gestion des versions du logiciel ?
34. Avez-vous mis en place des environnements de test et de formation ?

4. Axe organisation interne établissement
Non concerné

35. Avez-vous défini et communiqué une procédure de gestion du livret thérapeutique au sein de l'établissement ?
36. Avez-vous prévu un plan de formation et d'accompagnement des professionnels correctement dimensionné pour le démarrage ?
37. Existe-t-il une procédure dégradée en cas d'indisponibilité du système ?
38. La procédure dégradée en cas d'indisponibilité du système a-t-elle été testée ?
39. La procédure dégradée en cas d'indisponibilité du système a-t-elle été communiquée aux utilisateurs ?
40. Existe-t-il un support aux utilisateurs 24/7 pour les problèmes techniques ? (astreintes informatiques )
41. Existe-t-il des procédures pour les cas non traités par le logiciel ? ( posologies différentes selon les jours, prescription de gaz médicaux, perfusions à débit variable, prescription conditionnelle liée aux éléments physiopathologiques…)
42. Existe-t-il des procédures pour prendre en compte les situations exceptionnelles ne permettant pas de prescrire en temps réel ? ( absence d'identification du patient (urgences), admission administrative du patient non réalisée, saisie des prescriptions a posteriori dans le logiciel, ...)
43. Existe-t-il des procédures relatives à la sécurité d'accès au logiciel, définies et appliquées ? (gestion des habilitations, gestion des identifiants, gestion de la persistance des sessions, gestion des annuaires des professionnels, audit des accès…)
44. Existe-t-il une procédure de gestion des cas de non-réconciliation des prescriptions, communiquée au personnel ? (récupération du traitement personnel, prescriptions externes au logiciel (ex: autre logiciel pour la chimiothérapie, l'anesthésie…)
45. Existe-t-il une procédure de gestion de fourniture de l'ordonnance de sortie ?
46. Existe-t-il une procédure de recueil d'information suite à la déclaration d'un signalement, communiquée au personnel ?
47. Existe-t-il des procédures de saisie ou de récupération des éléments physiopathologiques du patient, communiquées au personnel ? (antécédents, facteurs de risques, résultats d'examens..)
48. Existe-t-il des procédures de contrôle d'information avant prescription dans les cas de non récupération automatique d'information via le logiciel, communiquées aux prescripteurs ? (antécédents et facteurs de risques, résultats d'examens...)
49. Existe-t-il des procédures de contrôle d'information avant administration dans les cas de non récupération automatique d'information via le logiciel, communiquées aux soignants ? (antécédents et facteurs de risques, résultats d'examens...)
50. Existe-t-il des règles d'analyse systématique de certaines prescriptions, définies par la pharmacie puis validées par la COMEDIMS ou son équivalent ?
51. Existe-t-il des règles d'analyse par sondage de certaines prescriptions, définies par la pharmacie puis validées par la COMEDIMS ou son équivalent ?
52. Existe-t-il des procédures de continuité des soins, communiquées au personnel ? (passage d'un patient d'un service informatisé à un service non informatisé, sortie et transfert du patient…)
53. Les médecins participent-ils au paramétrage ?
54. Les pharmaciens participent-ils au paramétrage ?
55. Les personnels soignants non médicaux participent-ils au paramétrage ?
56. Existe-t-il des référents métiers qui contribuent aux évolutions du logiciel ? (outils d'aide à la décision clinique, paramétrage de protocoles, de prescriptions favorites, de raccourcis…)

5. Axe conduite du changement
Non concerné

57. Le cahier des charges a-t-il été défini avec les professionnels de l'établissement ?
58. Les acteurs ont-ils participé au choix du produit?
59. Les prescripteurs adhèrent-ils à l'outil informatique ?
60. Les prescripteurs sont-ils prêts à prescrire en DCI ?
61. Les pharmaciens adhèrent-ils à l'outil informatique ?
62. Les soignants non médicaux adhèrent-ils à l'outil informatique ?
63. Existe-t-il un comité de pilotage actif sur le projet ?
64. Existe-t-il un planning actualisé du projet ?
65. Existe-t-il un plan d'action associé au suivi des risques ?
66. Existe-t-il une cellule, après la phase projet, en charge des évolutions ?
67. Existe-t-il des indicateurs permettant de mesurer l'impact de l'informatisation de la prise en charge thérapeutique ? (Pourcentage d'interventions pharmaceutiques, pourcentage d'interventions pharmaceutiques acceptées, pourcentage de médicaments prescrits hors livret).
68. Existe-t-il des indicateurs permettant de mesurer l'usage du logiciel ? (nombre de prescriptions, de patients gérés dans le logiciel, d'analyses pharmaceutiques réalisées, d'interventions du pharmacien sur des prescriptions …)

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Autodiag D3 - Risques liés à l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse.

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Autodiag D3 - Risques liés à l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse.

Vous êtes perdu ?