Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Apport en connaissance

 2049 vues

Mutualisation :

C'est « la mise en commun d'objectifs, qui se décline, dans le cadre d'une gouvernance commune et dédiée, en la mise en commun de toute phase d'un projet ou service du système d'information, dans laquelle chacune des parties prenantes y trouve un avantage, et qui permet, en dépassant un seuil critique, d'atteindre des ambitions plus grandes (faisabilité du projet, niveau de service accru, etc.), à coût marginal décroissant et qualité accrue. » (GMSIH, 2008).

Externalisation :

Par convention, nous utiliserons le terme « externalisation » pour un service hébergé par un industriel externe au donneur d'ordre.

Remarque : La mutualisation et l'externalisation peuvent être employées comme des démarches distinctes. L'externalisation n'est ni un prérequis à la mutualisation, ni un concept dépendant de la mutualisation, en revanche l'achat mutualisé de services externalisés peut permettre des gains sur les 2 tableaux.

Infogérance :

Dans le cadre des systèmes d'information, l'infogérance est définie « comme le résultat de l'intégration d'un ensemble de services élémentaires, visant à confier à un prestataire spécialisé tout ou partie d'une fonction de l'entreprise dans le cadre d'un contrat pluriannuel, à base forfaitaire, avec un niveau de service et une durée définis » (AFNOR Z 67 801-1). Le terme « infogérance » désigne des services d'externalisation dans le domaine des systèmes d'information.

Acquisition en mode service :

L'acquisition d'une capacité de traitement informatique sur un mode service consiste à proposer au client un abonnement à l'utilisation de ce traitement plutôt qu'à lui céder les composants lui permettant de bénéficier de ce traitement. Ce concept est apparu dans les années 2000 en généralisant à tout composant le concept de fournisseur d'application (ASP – Application Service Provider) à la demande. L'acquisition en mode service se décline selon le périmètre dans les termes suivants : IaaS, SaaS précisés ci-après. L'acquisition en mode service induit de manière implicite l'externalisation auprès du fournisseur de l'ensemble des composants informatiques et des activités de mise en oeuvre associées.

Acquisition en mode prestation :

Par différence avec le mode d'acquisition précédent, l'acquisition en mode prestation consiste à acheter une prestation sur une base forfaitaire, le plus souvent à un fournisseur, contribuant au traitement informatique dont la responsabilité opérationnelle incombe au client. Il n'y a pas de corrélation directe avec l'externalisation puisque l'acquisition en mode prestation d'un système peut se prolonger dans une prestation d'infogérance par son externalisation ou rester gérée par le service informatique interne.

IaaS :

Infrastructure as a Service : le périmètre couvert porte sur les serveurs y compris le système d'exploitation, le plus souvent le stockage de données et des infrastructures réseau. Le fournisseur de service s'appuie largement sur la virtualisation pour mutualiser ses investissements et ses coûts d'exploitation entre ses clients et être compétitif. L'achat de service se caractérise par de la puissance machine et des capacités de stockage, ainsi que de la bande passante réseau.

SaaS :

Software as a Service : le périmètre s'étend jusqu'à la fourniture de l'application directement utilisable par le client. Dans ce modèle, le client achète un service de mise à disposition d'une application et de toute l'infrastructure nécessaire à son fonctionnement. Industrialisation : L'industriel fournissant cette prestation mutualise pour l'ensemble de ses clients tous les outils de déploiement et de supervision, et cette mutualisation lui permet d'industrialiser les processus de mise à disposition des environnements ainsi que les processus de surveillance. Le client bénéficie de cette mutualisation en augmentant la qualité du service sans augmenter les coûts.

Cloud public :

Les opérateurs de cloud public mettent à disposition des infrastructures avec une facturation à la consommation. Leur business model est basé sur la mise à disposition de ces infrastructures à un grand nombre de clients selon des conditions uniques qu'ils maîtrisent. Remarque : il n'existe pas à ce jour d'offre de cloud public agréée « Hébergeur de données de santé ».

Cloud privé :

Il permet au client de négocier avec l'industriel des conditions spécifiques mentionnées au contrat et dont l'évolution dépend de l'accord des parties. Les contraintes peuvent être d'ordre technique (exemple : site de secours en mode actif/passif) ou d'ordre réglementaire (exemple : les données doivent être hébergées en France) ou d'ordre qualité de service (exemple : GTR(1) 4 heures) ; il est possible d'embarquer des contraintes d'accès réseau…

Vous trouverez dans le glossaire à la fin du document toutes les définitions.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 23/04/2014

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre les enjeux et opportunités de la mutualisation et l’externalisation du SI (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre les enjeux et opportunités de la mutualisation et l’externalisation du SI (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?