Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Démarche

 1691 vues

On peut distinguer plusieurs catégories, sachant que de nombreux documents ont en réalité plusieurs utilisations. Ainsi, les comptes rendus ont une fonction de stockage, mais ils sont aussi une transmission d’informations de travail en réponse à une demande.

le stockage d’informations durables

On identifie ici les éléments du dossier administratif, du dossier médical avec ses multiples facettes, qui sont en première analyse stables et méritent d'être enregistrées définitivement pour être répercutées à tous les utilisateurs.

Nombre de ces informations nécessitent des mises à jour ou rectifications, dont il est important qu’elles soient tracées et communiquées à tout utilisateur potentiel.

la communication d’informations de travail entre différents opérateurs

Dans cette catégorie figurent la prescription médicale transmise au pharmacien pour délivrance et à l’infirmière pour administration, ou la demande d’examen médico technique et autres prises de rendez-vous, les transmissions infirmières.

La caractéristique de ce type d’information est qu’elle est produite dans le contexte d’un utilisateur, et doit souvent être utilisée dans celui d’un autre utilisateur. Elle doit donc être adaptée par consensus interprofessionnel pour jouer son rôle de transmission.

l’établissement de listes de travail

Les informations recueillies dans les 2 catégories précédentes servent souvent à établir le programme de travail des professionnels, comportant des listes de taches séquencées dans le temps et dans l’espace. Par exemple, des plans de soins, des listes de patients à visiter, d’objets à collecter ou distribuer. Ces listes personnalisées sont intimement liées à l’organisation du travail (pour un patient, un acteur, un lieu, un chariot....) et sont déclinées localement de multiples façons. Il est difficilement envisageable de munir chaque agent d’un dispositif mobile adapté, et les logiciels actuels ne sont généralement pas adaptés aux interfaces mobiles.

Le papier reste alors un intermédiaire entre l’organisation et l’action. Une des caractéristiques de ce papier « immédiatement consommable » est qu’il n’a pas vocation à être conservé.

Dans la mesure où il ne génère pas d’archivage ni de risque informationnel (à condition de ne pas s’en servir pour saisir des informations pérennes), on peut admettre que sa suppression est un objectif secondaire.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 18/12/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Zéro papier pour soigner : pourquoi ? Comment ? (Démarche).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Zéro papier pour soigner : pourquoi ? Comment ? (Démarche).

Vous êtes perdu ?