Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Démarche

 1744 vues

Une bonne illustration de l’intérêt, en termes d’usage, de se fixer l’objectif d’abandon du papier, est la gestion d’agendas : le professionnel attaché à son agenda papier pour ses rendez-vous personnels, dont un pool de secrétaires utilise aussi un agenda électronique pour les rendez-vous de patients et dont la secrétaire personnelle continue à tenir également un agenda papier professionnel, se trouve vite en difficulté. Ce genre de situation met en évidence l’impérieuse nécessité de passer à un seul de ces supports (papier ou électronique), mais surtout de ne pas de garder les trois ! Le sujet n’est pas forcément simple, mais mérite l’investissement.

Le parcours du patient va se situer de plus en plus dans une offre de soins organisée sur un territoire pour lequel les systèmes d’information devront : 


  • Favoriser le décloisonnement des prises de rendez-vous, au sein des structures et entre structures (ville-hôpital, médico-social), via des fonctionnalités partagées ; 

  • Faciliter le fonctionnement des organisations en réseau (périnatalité, cancérologie, diabétologie, neurologie ...) ; 

  • Faciliter le fonctionnement des cabinets privés organisés en réseau ou en maisons de santé. 


À ce titre le partage des agendas des professionnels est indispensable. Seule la dématérialisation de ces agendas peut permettre les gains attendus :

  • gains dans la recherche de créneaux pour un RV (pour un patient ou avec un ou plusieurs professionnels) ;
  • partage d’agendas pour permettre des prises en charge conjointes ou des réunions de concertation multidisciplinaires (RCP…) ;
  • planification de la prise en charge coordonnée d’un patient dans son parcours de soins en fonction de la disponibilité des différentes ressources (professionnelles, matériels, locaux…).

Or les problèmes sont nombreux :

  • multiplicité des agendas dans l’organisation (papiers, électroniques, partagés/non partagés…) ;
  • coexistence d’agendas papier et d’agendas dématérialisés ce qui empêche toute programmation complète ;
  • usages d’agendas restreints à des fonctions dédiées du SIH (Consultations, Planification d’interventions aux blocs, RV d’imagerie…) et non partagées entre ces fonctions ce qui réduit tout effort de planification d’un parcours de soins ;
  • usages d’agendas professionnels et d’agendas personnels ;

Ce projet ne peut se réaliser que pas à pas et dépend pour beaucoup :

  • de la maturité des acteurs et des organisations en place dans l’ES ou dans chacune des structures de coopération ;
  • de la formalisation des processus métiers ;
  • de l’existant informatique (existence ou non d’un agenda transversal).

Le lecteur se réfèrera aux 3 productions réalisées au sujet de la programmation des ressources et agenda du patient par l’ANAP :

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 18/12/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Zéro papier pour soigner : pourquoi ? Comment ? (Démarche).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Zéro papier pour soigner : pourquoi ? Comment ? (Démarche).

Vous êtes perdu ?