Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

 152 vues

L’objet des coopérations étudiées porte principalement sur l’optimisation du circuit du médicament contribuant à la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse des patients/ résidents et sur l’acquisition/le partage d’équipements. La maîtrise des dépenses et la massification des achats sont évoquées dans une moindre mesure, tandis que les tensions sur le personnel pharmaceutique ou soignant en sont très minoritairement à l’origine.

Leur initiation peut relever d’une démarche spontanée et volontaire des acteurs ou d’une injonction institutionnelle (illustrée notamment dans le cas de la constatation de dysfonctionnements ou de non-conformités lors de visites de certification ou de contrôles de l’inspection en pharmacie). Les résultats se veulent optimistes :

  • Dans la majorité des cas étudiés, le projet de coopération répond à une volonté commune de mener à bien un projet de PUI partagée ;

  • Dans le panel des retours d’expériences documentés, 4 d’entre eux se sont vus imposer une coopération au motif de l’impossibilité pour le GIP qui préexistait de détenir une PUI pour le GCS Pays de Retz ou lié à la restructuration régionale de l’offre de soins pour les 3 GCS SSR en Auvergne.

Dans le cas d’une coopération résultant de l’initiative des acteurs de terrain, une confiance mutuelle a été observée, une représentation commune du métier de pharmacien, des objectifs ambitieux et convergents, orientés vers une prise en charge médicamenteuse plus sécurisée au bénéfice des patients et/ou des résidents.

S’agissant des coopérations imposées, la mutualisation éprouve plus de peine à se développer, à s’étendre à l’ensemble des activités et ce, malgré les efforts louables déployés par les directions et les pharmaciens.

Se dégage de ces premières observations que la coopération harmonieuse peut être envisagée comme la pérennisation d’une tradition ancienne d’échanges plus ou moins informels. À l’image de l’ambitieux projet conduit par le GCS Cornouaille, où le GCS apparaît comme la suite logique aux nombreuses coopérations qui liaient les membres, appartenant tous par ailleurs à une même union hospitalière de territoire depuis 2011. Il apparaît ainsi que la coopération est facilitée par une décision délibérée des partenaires et la proximité progressivement instaurée entre eux au moyen bien souvent du mode conventionnel ou d’un groupement d’achat.

Il est par ailleurs pertinent de s’interroger sur l’opportunité de faire précéder la formalisation du dispositif de coopération d’un rapprochement médical des établissements, les activités de la pharmacie découlant directement de la production de soins par les services cliniques. C’est le cas pour le GCS de Cornouaille (Quimper) où les médecins et les biologistes fonctionnent déjà « en mode multi -sites ». Le projet de pharmacie commune n’est que la poursuite d’une entreprise plus vaste de mutualisation. On peut également envisager à l’avenir des coopérations davantage construites à partir d’une réelle étude des profils des patients et de filières de soins structurées. Déterminer les structures les plus opportunément associables dans le cadre d’un parcours patient coordonné serait peut-être plus enrichissant et plus pertinent que la logique du « qui veut bien coopérer ensemble ? ». La logique de mutualisation des flux produits gagnerait à s’aligner sur la logique d’un projet médical de territoire entre les membres. En effet, la prestation médicotechnique assurée par la PUI reste intimement liée et conditionnée par la coordination de la prise en charge des soins des patients et / ou résidents, et ne peut en être déconnectée. Elle en est une suite naturelle.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 16/05/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Les coopérations territoriales en pharmacie à usage intérieur - Retour d'expériences (Retour d'expérience, témoignage ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Les coopérations territoriales en pharmacie à usage intérieur - Retour d'expériences (Retour d'expérience, témoignage ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?