Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

 138 vues

Au-delà des enjeux de massification et d’efficience économique des flux physiques, la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse constitue un des motifs principaux à l’origine des coopérations en PUI. En effet, cette thématique est une Pratique exigible prioritaire (PEP) dans la procédure de certification de la HAS et représente un des axes principaux du plan national de prévention de l’iatrogénie médicamenteuse de la personne âgée, notamment en institution.

Les coopérations en PUI représentent un levier fort pour améliorer la performance du processus de la prise en charge médicamenteuse (PECM) du patient et/ou du résident selon le périmètre concerné par la mutualisation (intégration ou non des structures médico-sociales).

En effet, la taille critique du dispositif de coopération pourrait permettre à ses membres :

  • D’investir dans des innovations technologiques à fort impact organisationnel telle que l’automatisation de la dispensation nominative des médicaments, permettant l’amélioration de la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse et une meilleure productivité pour les établissements ;

  • De recentrer les pharmaciens sur des activités à plus forte valeur ajoutée (pharmacie clinique, conciliation médicamenteuse, éducation thérapeutique…) par la massification des flux physiques, la mutualisation des activités d’approvisionnement et de gestion des stocks ;

  • De rénover et de mettre en conformité les locaux de la PUI ;

  • D’améliorer les conditions de travail des professionnels en allégeant la charge de travail du personnel paramédical (IDE), en recentrant le personnel soignant sur le soin proprement dit et en développant le partage de la permanence des soins pour les pharmaciens ;

  • De faire bénéficier des structures non dotées de PUI de prestations pharmaceutiques et des installations ;

  • De mutualiser les fonctions transversales et structurantes de la politique de la prise en charge médicamenteuse ou du circuit des produits de santé : responsable qualité, gestion des risques, vigilances, RSMQ (Responsable du management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse);

  • In fine, de mieux coordonner le parcours du patient et/ou de la personne âgée en institution.

La coopération territoriale en PUI ne peut se réduire à une simple mutualisation des flux physiques des produits. Elle doit passer nécessairement par la définition d’une politique de sécurisation de la PECM partagée, tout en tenant compte des spécificités des structures (notamment le secteur médicosocial, les structures HAD…) pour une meilleure coordination du parcours du patient et/ou du résident. En effet, une réflexion partagée sur l’harmonisation des pratiques professionnelles et organisationnelles entre les membres est un prérequis à toute coopération en PUI pour assurer un parcours coordonné du patient entre les offreurs de soins. En cela, elle conditionne même l’organisation cible optimale des flux physiques des produits qui est tributaire de l’activité clinique et de l’organisation soignante, dont elle est une conséquence naturelle et non l’inverse. Les projets de coopération en PUI sont de nature complexe, car ils nécessitent la maîtrise de plusieurs facteurs et de trois types de flux (patients, produits, informations), qu’il faudra considérer conjointement pour la réussite des projets, notamment :

  • La définition d’un projet pharmaceutique partagé (comme volet du projet médical partagé) ;

  • La gouvernance et le pilotage du projet ;

  • La gestion et la conduite de projet ;

  • L’accompagnement au changement des acteurs ;

  • La communication interne et externe autour du projet ;

  • Les volets opérationnels du projet, notamment : la gestion et le management des ressources humaines, les systèmes d’informations des partenaires et leur interopérabilité, la maturité et la performance de la chaîne d’approvisionnement (supply chain), l’automatisation de la dispensation nominative des traitements médicamenteux prescrits, l’organisation de la logistique inter-sites, le système assurance qualité permettant de garantir la sécurité des organisations retenues, la formation du personnel…

Sur un plan purement économique, les coopérations en PUI répondent à la théorie des rendements d’échelle croissant à condition qu’elle soit compatible avec la garantie de la qualité et de la sécurité de la prise en charge des patients qui est l’objectif principal. Le coût unitaire des unités produites diminue avec le volume d’unités produites, mais cela passe par la suppression des doublons, la mutualisation des outils, l’harmonisation des procédures et une remise en question des processus organisationnels existants.

Si les freins réglementaires ont longtemps représenté une contrainte importante dans le déploiement des projets de coopération en PUI, celle-ci semble s’assouplir avec la récente évolution du cadre réglementaire régissant le fonctionnement des PUI portée par l’ordonnance PUI du 16 décembre 2016. Cependant, il convient de souligner que d’autres difficultés rencontrées par les coopérations en PUI sont liées à un manque d’anticipation dans la préparation de ces projets « complexes » d’une part et une insuffisance d’outillage pour la conduite opérationnelle de ces projets d’autre part. Ainsi, il est important d’anticiper ces sujets. L’analyse des retours d’expériences permet de tirer des enseignements utiles pour les projets de coopération en PUI en cours ou pour de futurs candidats. Tous les volets abordés ci-après revêtent un intérêt crucial pour la réussite des projets de coopération en PUI qu’il convient de prendre en considération conjointement, et avec le même poids d’importance, pour éviter les écueils qui ont pu être observés.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 16/05/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Les coopérations territoriales en pharmacie à usage intérieur - Retour d'expériences (Retour d'expérience, témoignage ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Les coopérations territoriales en pharmacie à usage intérieur - Retour d'expériences (Retour d'expérience, témoignage ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?