Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Enseignements ♦ Apport en connaissance

 2561 vues

L'objectif défini par le Programme Hôpital Numérique sur ce domaine fonctionnel répond aux besoins d'évolution du système de santé : gérer un parcours du patient dans une offre de soins coordonnée et où le patient est acteur de sa prise en charge.

Les besoins de demain

La dernière décennie a été marquée par un revirement de l'attitude des patients. Autrefois passifs, ce sont aujourd'hui des consommateurs au fait de leurs droits et très exigeants.

Cette évolution a des répercussions évidentes sur la gestion des rendez-vous, car les patients n'acceptent plus de subir l'inefficacité et les contretemps d'un système manuel.

Ces patients/consommateurs attendent des structures de soins, la rapidité et la fiabilité auxquelles Internet les a habitués, et exigent de la part de leurs « fournisseurs de santé » qu'ils mettent de tels outils à leur disposition notamment pour gérer leurs rendez-vous.

Des chercheurs européens et des organismes de sondage se sont penchés sur les impacts d'internet sur la relation médecin-patient et sur la perception des patients quant aux consultations en ligne :

  • Une enquête1 révèle que face à un problème de santé, 89% des Français interrogés sont portés à consulter un médecin et 53% d'entre eux naviguent sur Internet pour trouver de l'information sur une maladie précise. Par ailleurs, la relation au médecin ne serait pas fragilisée par l'utilisation d'Internet. En effet, 85% des Français font autant confiance à leur médecin qu'avant l'arrivée du web.
  • Selon d'autres études2, il semblerait pourtant que l'utilisation d'Internet par les patients contribuerait à les rapprocher de leur médecin, notamment parce qu'ils sont plus en mesure de s'approprier l'information livrée. Internet améliorerait donc la qualité de la consultation, l'adhésion thérapeutique, les connaissances du patient, ainsi que la communication entre le patient et son médecin.

Le parcours du patient va se situer de plus en plus dans une offre de soins organisée sur un territoire pour lequel les systèmes d'information devront :

  • Favoriser le décloisonnement des prises de rendez-vous, au sein des structures et entre structures (ville-hôpital, médico-social), via des fonctionnalités partagées ;
  • Faciliter le fonctionnement des organisations en réseau (périnatalité, cancérologie, diabétologie, neurologie …) ;
  • Faciliter le fonctionnement des cabinets privés organisés en réseau ou en maisons de santé.

Le contexte réglementaire

L'évolution du contexte réglementaire va dans le sens d'une optimisation de la gestion du parcours du patient au sein des structures de soins, mais également à l'échelle de leur territoire.

Un établissement de santé doit ainsi gérer la dimension stratégique du système d'information, qui s'inscrit dans un contexte régional et national, marqué par les éléments majeurs suivants :

  • La Loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires dite loi « HPST » et ses orientations vis-à-vis des systèmes d'information de Santé, privilégie la mutualisation des compétences et des ressources pour un parcours de soins gradué sur les différentes entités ;
  • L'émergence des structures de mutualisation, Groupements de Coopération Sanitaire (GCS), Maisons Médicales de Santé et Communautés Hospitalières de Territoire (CHT), représente un axe majeur dans l'évolution de l'organisation des établissements de santé et a évidemment des impacts sur leur Système d'Information ;
  • L'atteinte des cibles d'usage des domaines fonctionnels d'Hôpital Numérique : Les solutions informatiques du domaine cible Dossier Patient Informatisé Interopérable (DPII) peuvent, selon les éditeurs, intégrer (ou pas) le domaine « Programmation des ressources et agenda du patient ». Il peut s'agir de fonctionnalités reposant sur des processus d'enregistrements et qui ne sont pas conçus pour résoudre des problèmes complexes d'organisation. Il convient alors de déterminer si le potentiel des fonctionnalités offertes par le DPII permet d'atteindre les objectifs fixés par le domaine fonctionnel qui nous occupe.

Les projets qui soutiennent cette évolution du système de santé

Les projets allant dans le sens d'une optimisation de la coordination entre les structures de soins sont nombreux :

  • La mise en oeuvre de la médecine de parcours, élément majeur de la Stratégie Nationale de Santé (SNS) ;
  • Les projets PAERPA (parcours de Patients Agés En Risque de Perte d'Autonomie).
  • Les projets de Territoire de Soins Numérique (TSN) ;

1 IPSOS en France (http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/2010-05-17-internet-ne-remplace-pas-encore-medecin)

2 Enquête réalisée pour la Fondation Health On the Net (Evolution d'internet dans le domaine médical), 2010

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 28/04/2014

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Partager les enjeux, bénéfices et facteurs clé de succès de l’informatisation de la programmation des ressources et agenda patients (Enseignements ♦ Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Partager les enjeux, bénéfices et facteurs clé de succès de l’informatisation de la programmation des ressources et agenda patients (Enseignements ♦ Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?