Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Apport en connaissance

 1975 vues

Au-delà des recherches sur la création de valeur par l’organisation, d’autres recherches se sont penchées sur l’identification de processus critiques (conception d’une architecture de TIC solide et flexible, bonne connectivité entre les réseaux internes et externes…). Cette approche basée sur le capital organisationnel et les processus a été développée par Devaraj et Kohli (2000) dans le secteur des hôpitaux.

Cette notion de processus peut également être approchée selon une perspective stratégique. Ainsi Tallon, Kraemer et Gurbaxani (2000) ont mis en évidence l’importance d’intégrer les processus dans l’évaluation de l’impact des SI. Ils concluent, sur la base d’un questionnaire, que l’existence d’un alignement avec la stratégie et le déploiement des procédures d’évaluation des TIC accroissent fortement la perception de la valeur créée. De même, la notion de processus peut être entendue dans une perspective de valorisation financière du capital organisationnel. Brynjolfsson, Hitt et Yang (2002), en considérant la complémentarité existante entre les actifs organisationnels et les actifs en TIC, ont mesuré une augmentation importante de la valeur pour les entreprises ayant adopté des modes d’organisation innovants (organisation en mode projet et décentralisation des tâches, par exemple) et des investissements élevés en TIC.

Au-delà de l’analyse des processus, d’autres auteurs se sont penchés sur la notion de capital immatériel. Cette approche s’appuie sur la théorie des ressources et la théorie des capacités dynamiques. Il s’agit de s’intéresser au caractère stratégique des actifs informationnels, largement défini par Itami (1987).

Le caractère critique des actifs immatériels se base sur le fait que chaque firme se différencie des autres par ses actifs immatériels. Ces actifs sont d’un usage multiple et leur valeur s’accroît avec le temps. Par ailleurs, l’accumulation de ces actifs prend du temps et peut se faire de deux manières :

  • soit de manière directe : la firme utilise des inputs en vue de constituer des actifs immatériels pour son usage exclusif ;
  • soit de manière indirecte : l’entreprise accumule des actifs par son exploitation quotidienne. Le rôle des hommes, c’est-à-dire de l’information et des savoirs accumulés par eux est crucial à ce niveau.

Itami met en valeur l’importance des « actifs invisibles » dans la définition et le déploiement de la stratégie des firmes. Pour lui, l’information intervient en tant que ressources importantes, à côté des ressources humaines, financières et physiques. Il précise également que l’entreprise utilise des inputs de ressources (humaines, financières, physiques et d’information) et produit des outputs constitués de deux types de ressources : financières et informationnelles. Ainsi apparaît le caractère dual des actifs invisibles et de l’information, plus spécifiquement. En effet, l’entreprise utilise de l’information et en sécrète également à l’occasion de la mise en oeuvre des différents processus de transformation. L’information est donc à la fois un input et un output de l’entreprise. Itami décrit ainsi les actifs invisibles comme un stock d’informations accumulées par l’entreprise, à partir des flux d’information de l’environnement ou de l’activité d’apprentissage de l’organisation. Il propose également une typologie en termes d’information environnementale, d’information générée par l’entreprise et d’information interne à l’entreprise.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 16/10/2014

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre l'impact des TIC sur les établissements de santé (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre l'impact des TIC sur les établissements de santé (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?