Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Apport en connaissance

 1777 vues

L’analyse économique de projets (et de portefeuilles de projets) se penche sur la valeur de l’information, généralement considérée comme une source de réduction de l’incertitude.

Au niveau théorique, Arrow (1973) analyse la relation entre l’information et le comportement économique en introduisant le concept de signal comme variable influençant le comportement des acteurs (les signaux peuvent être les variations de quantité, les politiques des pouvoirs publics…). Au niveau empirique, Carter définit l’information managériale comme « un savoir, des composantes de savoir et de nouvelles technologies nécessaires à assurer un fonctionnement efficace et un contrôle de l’organisation (1986, p. 193). Elle peut être mesurée par l’analyse coût-avantage (par le calcul d’un taux de rentabilité interne du projet) mais surtout par l’approche économique de l’information développée par Parker et Benson (1988) qui se base sur une conception élargie des avantages et des valeurs. Elle aboutit à une équation de mesure de la valeur qui a trouvé des applications dans le domaine bancaire notamment (Lejeune, Saint-Amant, 1995).

Enfin, d’un point de vue macroéconomique, la théorie de la croissance endogène de la productivité permet d’identifier les facteurs immatériels contribuant à la croissance de la productivité. L’économie institutionnelle montre également que les variables institutionnelles impactent doublement les niveaux de revenu en influençant la productivité et l’accumulation du capital (modifiant ainsi le taux d’investissement et indirectement le niveau de revenu). En effet, les activités matérielles et logicielles sont séparées : les investissements en capital (ordinateurs, par exemple) sont à rendements décroissants (l’accumulation ne va pas augmenter la productivité) tandis que les investissements en logiciels présentent des rendements croissants. Ils incluent un processus de co-apprentissage et des actifs intangibles difficiles à chiffrer mais à l’impact très lourd. Cette distinction permet de distinguer deux grandes catégories de leviers de création de valeurs :

  • les leviers institutionnels en raison du rendement social de l’innovation qui est supérieur à son rendement privé (en raison de l’importance des externalités positives 4) et de la matière première qui est la connaissance ;
  • les leviers non technologiques du processus d’innovation car, avec les TI, l’innovation repose essentiellement sur la production de la connaissance.

En somme, l’impact de l’investissement en TIC est conditionné par les transformations organisationnelles suite à l’intégration de la technologie et par le temps d’apprentissage nécessaire aux utilisateurs pour se l’approprier (Gordon, 2003). D’autre part, les TIC contribuent à créer une valeur en soi en participant à la constitution d’un capital immatériel, qu’il soit de connaissance ou qu’il soit organisationnel. Ce dernier point prend un relief particulier dans le domaine de la santé, caractérisé par le fait qu’il est d’abord une industrie de main-d’oeuvre et par la place centrale qu’occupe le capital de connaissance.

4 Effets positifs que les activités d’une personne ou d’une entreprise ont sur d’autres, sans compensation. L’enseignement peut être créateur d’externalités positives car il bénéficie non seulement aux élèves mais aussi à l’ensemble de la société. L’État peut renforcer les externalités positives en subventionnant les produits qui en sont porteurs, ou en fournissant directement ces produits.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 16/10/2014

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre l'impact des TIC sur les établissements de santé (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Comprendre l'impact des TIC sur les établissements de santé (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?