Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Méthode

Ressources associées

Personne ressource

Etienne MAUGET

Glossaire

 1691 vues

Cette section correspond au chapitre 3.2 de la production originale.

Le tableau ci-dessous rappelle brièvement les méthodes les plus connues, en renvoyant les lecteurs à une littérature abondante sur ce sujet (voir annexe 1, §6.1 et bibliographie).

Synthèse de l’utilisation des méthodes de présentation des résultats financiers :

Libellé Description Illustration Préconisations d'usage Pertinence pour le SIH

Retour sur investissement ou ROI (Return on Invest)

Retour (gain incrémental) d'une action (investissement) rapporté au coût de cette action

Coût 100, Gains 150,

ROI = 50%

Pertinent si les coûts et les gains interviennent dans une période courte, et sont reliés de façon simple et évidente

Les coûts de déploiement et la concrétisation des espoirs de gain semblent trop étirés dans le temps pour justifier cette approche simpliste

Coût/bénéfice

Compare les coûts et bénéfices (en général incrémentaux) d'une action sur une période donnée;

  Très utilisé pour l'aide à la décision, la planification, l'évaluation; sert de base aux métriques telles que net cash flow, DCF .. Pertinent

Cashflow net

Solde entre les ressources consommées et les ressources épargnées ou gains additionnels; se calcule année par année et par cumul

Consommation de ressource 100, revenus ou réduction de coûts 150, cash flow net = + 50

Facilite l'exercice budgétaire; base pour autres métriques financières (DCF, IRR, payback)

Noter que le cash flow cumulé donne une bonne approximation du délai de retour (quand la courbe est positive).

Lien avec budget

Cash flow actualisé ou DCF (Discounted cash flow)

Cash flow tenant compte de la valeur du temps sur la consommation de ressources : l'argent disponible aujourd'hui vaut plus que celui disponible dans le futur car il pourrait être d'ores et déjà placé et porter intérêt.

Si taux d'interêt de 10%, valeur actualisée d'une valeur future de 100 dans un an = 100 / (1 + 0.10); .. Valeur actualisée de 100 dans 3 ans = 100 / (1+ 0.10)3;

Plus les gains s'éloignent dans le temps, moins la valeur actualisée nette est importante.

Quasi-systématique dans le monde marchand; intéressant si la valeur du taux d'intérêt retenu – arbitraire est communément admise (les autres métriques ne font pas intervenir une valeur arbitraire); particulièrement utile quand la période de gains considérée est longue.

Les établissements de santé ne sont pas en mesure de valoriser le cash (vs Etat); intérêt théorique certain mais pas concrétisable; intéressant cependant pour mettre en évidence le niveau de risque associé à des projets à rentabilité lointaine; peut contribuer à modifier le rythme de déploiement.

Taux interne de retour ou IRR (internal rate of return)

Le taux auquel la valeur actualisée cumulée est égale au coût de l'investissement; en d'autres termes, jusqu'à combien le taux d'intérêt devrait monter pour éponger la valeur de l'investissement.

 

Plus le taux est élevé, meilleur est le projet.

A x% taux d'intérêt, on obtient une valeur nette actualisée de y; toute augmentation du taux diminue la valeur actualisée; un taux élevé démontre la rentabilité forte d'un projet.

Permet de comparer projets ou scenarios entre eux;

Le calcul lui-même - à base d'hypothèses de taux - ne requiert pas une estimation de taux d'intérêt réel, mais le résultat en valeur absolue se compare à un taux du marché (un taux interne de retour inférieur au taux du marché serait critique).

Oui, si alternative avec un autre projet concurrent sur les réserves financières. Dans le public : pas d'emprunt sur le marché.

Délai de retour ou Payback period

Durée requise pour rentabiliser l'investissement

 

Requiert cash flow net positif; bonne indication sur le niveau de risque car plus longue est la période de rentabilisation, plus incertains sont les gains; ne prend pas en compte d'actualisation ne cumule pas tous les gains post rentabilisation.

Oui, car donne une bonne idée du temps global à ne pas dépasser pour la conception et le déploiement du projet, et incite à accélérer l'émergence des bénéfices, et à bien cibler les éléments à l'origine des gains les plus forts.

Pour les projets dont les bénéfices apparaissent tardivement après le déploiement, (cas des PGI, notamment), le délai de retour sera à comparer avec celui de projets de même ambition et de même type.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 18/11/2015

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Evaluer le retour sur investissement du SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Evaluer le retour sur investissement du SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?