Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Méthode

 1457 vues

 Cette section correspond au chapitre 5.1 de la production originale.

Contexte de la production de soins.

Le système d’information de la production de soins dans les établissements de santé est le domaine le moins bien couvert par les outils informatiques. Il peut largement être amélioré sur les trois sources d’optimisation par les systèmes d'information :

Par exemple, l’impact de l’informatisation du processus de soins se concrétise lorsque se réalise :

  • l’automatisation de la tenue des données du dossier patient qui permet de récupérer les données saisies par les différents professionnels de santé tout au long du parcours de soins et d’afficher les résultats (pancartes, notamment) ;
  • l’intégration avec :
    • les systèmes de gestion de l’identité du patient qui évitent de solliciter plusieurs fois le patient (meilleur service rendu au patient ) et permettent de gagner en temps administratif ;
    • les systèmes des laboratoires d’analyses et de radiologie qui permettent de récupérer rapidement les résultats et de les intégrer dans le dossier du patient ;
    • le système de gestion des médicaments qui permet de tracer les consommations et d’ajuster les besoins d’achats (gains sur les achats de médicaments) ;
    • le système de facturation qui est un enjeu fort de la T2A.
  • le pilotage opérationnel du processus de soins qui permet de donner des informations sur les pathologies, les actes effectués, les caractéristiques des séjours, etc., et de prendre des mesures au vu de ces résultats (diminution des durées des séjours, meilleure orientation des malades entre unités cliniques, etc.).

Les risques inhérents à une couverture incomplète du processus de production de soins portent également sur la mémoire de l’activité de l’établissement et son ouverture sur l’extérieur :

  • Un défaut d’informatisation génère de façon générale une « mémoire » lacunaire de chaque séjour et de l’histoire médicale du patient dans l’établissement, car c’est le plus souvent le malade lui-même qui apporte l’information sur son précédent séjour.
  • Faute d’informatisation des données du parcours de soins et de regroupement dans une « entité » informatique cohérente (regroupés dans le « dossier patient », dossier de spécialité, et /ou dossier de soins) contenant au minimum les compte-rendus opératoires, d’analyses, de radio et la lettre de sortie, l’établissement fait face à une difficulté pour partager des informations avec les réseaux de santé et le DMP.

Enjeux pour le projet d’informatisation du processus de production de soins

Les enjeux de l’informatisation de la production de soins sont larges et de plusieurs natures :

  • productivité, grâce à la diminution du temps passé par les personnels soignants et médecins à récupérer de l’information ;
  • financiers, par l’amélioration des recettes découlant d’une traçabilité plus fine des actes, l’accélération de la facturation grâce à une fiabilité des informations administratives sur le patient, l’ajustement des achats au plus près des besoins du processus de soins ;
  • amélioration de la Qualité du service rendu au patient, grâce à :
    • une récupération rapide des informations de l’ensemble de son parcours et la mise en œuvre d’une traçabilité des médicaments, des prescriptions, des actes, etc. ;
    • une meilleure pertinence du diagnostic rendu possible par l’historisation des informations sur le malade.
  • conditions de travail, grâce à une répartition plus claire des responsabilités, notamment entre le médecin et l’IDE. Diminution du stress dans la relation avec les patients (connaissance de l’historique, sécurisation de la prescription, récupération facilitée des informations sur le parcours de soins et les séjours précédents,…) ;
  • maîtrise des technologies : généraliser l’usage de l’informatique, mettre en œuvre des technologies nouvelles, et former aux logiciels dédiés à la gestion du soin.

Une des conséquences connexes, rendue possible grâce à l’informatisation du processus de soins serait :

  • le pilotage opérationnel de l’activité de soins qui permet à tout moment de connaître l’occupation des ressources en lit, en besoins de unités médico-techniques ;
  • l’amélioration des bases de connaissance et de l’épidémiologie en exploitant les données médicales de la population soignée.

Toutefois, cela nécessite que le traitement des données provenant du processus de production de soins soit réalisé par des systèmes de pilotage spécifiques.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 19/11/2015

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Evaluer le retour sur investissement du SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Evaluer le retour sur investissement du SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?