Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Enseignements

Sommaire

 879 vues

L’activité de biologie médicale est très majoritairement concentrée sur le CHIC. Le laboratoire du CHIC réalise des analyses de biochimie, d’hématologie-hémostase et de bactériologie. Il développe de plus des activités dans le domaine de la microbiologie moléculaire, des analyses génétiques et de la procréation médicalement assistée, l’activité d’auto-immunité et le dosage de médicaments, dosage de protéines spécifiques.

Le laboratoire de l’hôtel-Dieu réalise des analyses de biochimie et d’hématologie-hémostase. L’activité de bactériologie a été transférée sur le CHIC. Il présente la particularité d’avoir développé une importante activité de biologie médicale en consultation externe, qui représente la moitié de son activité totale, alors qu’au CHIC elle atteint moins du quart du volume total d’activité. Par ailleurs, le laboratoire de l’hôtel-Dieu dispose d’un dépôt de sang avec une activité de 1700 PSL par an.

Le CH de Douarnenez ne dispose pas de laboratoire. Les examens de biologie sont réalisés par un laboratoire privé.

CONCENTRATION IMPORTANTE DANS LE SECTEUR PRIVÉ

Les laboratoires privés réalisent les analyses de biologie médicale dans le cadre de la médecine de ville et pour le compte d’établissements privés (clinique les Glénan, centre de rééducation fonctionnelle et de réadaptation Tréboul, polyclinique Quimper Sud, clinique Saint-Michel et Sainte-Anne) et public (centre hospitalier de Douarnenez).

Comme pour l’ensemble de l’offre en santé, la biologie médicale libérale est concentrée à Quimper et dans la zone littorale

RELATIONS ENTRE SECTEURS PUBLIC ET PRIVÉ SUR LE TERRITOIRE

La concurrence entre les laboratoires publics et privés est actuellement faible sur le territoire de santé. Les deux secteurs entretiennent des relations pour la réalisation de certaines analyses : les laboratoires privés du territoire de santé transfèrent ainsi une partie de leurs analyses spécialisées vers les laboratoires publics. Par exemple, Ys Labo collabore avec le laboratoire du CHIC pour la réalisation de certaines analyses (hématologie, biologie moléculaire, dosage de médicaments) et vers le labora- toire du CHU de Brest pour les analyses les plus spécialisées. Les laboratoires publics sont en relation avec des laboratoires nationaux pour les analyses très spécialisées (Pasteur CERBA notamment).

Conformément à la Convention constitutive de l’Union hospitalière de Cornouaille, les cinq établissements (CH de Douarnenez, CSSR Jean-TANGUY, EPSM Étienne-GOURMELEN, hôtel-Dieu de Pont-l’Abbé et le CHIC) se sont constitués en Groupement de coopération sanitaire de moyens comme base juridique pour la restructuration territoriale de l’activité de biologie médicale. Cette coopération s’inscrit désormais dans l’Offre publique de soins du Sud Finistère.

Le GCS vise :

  • à mutualiser sur le territoire de santé l’activité de biologie médicale entre les cinq établissements partenaires ;
  • à améliorer la qualité du service rendu à la population à un coût maîtrisé dans la perspective de l’accréditation.

Le GCS a vocation à créer un laboratoire unique pour les établissements du territoire qui sera :

  • multisite : Pont-l’Abbé et Quimper ;
  • interétablissement : hôtel-Dieu de Pont-l’Abbé, EPSM Étienne- GOURMELEN, CH de Douarnenez, CSSR Jean-TANGUY, CHIC.

Sur un plan opérationnel, l’amélioration de la qualité du service rendu à la population du territoire de santé devrait se traduire par une plus grande efficience visant à :

  • l’amélioration de la qualité par la modernisation des équipements ;
  • la maîtrise des prescriptions (prescription connectée) dont le suivi est assuré par deux indicateurs :
  • le nombre de B par RSS et le nombre de B par Groupe homogène de séjour (GHS) ;
  • la baisse des coûts de production du B par la centralisation des examens (nombre de B/technicien de laboratoire) et la reprise de certains examens concédés ;
  • une meilleure maîtrise des risques : sécurité et protection des personnes (personnel du laboratoire, patient, personne extérieure) ;
  • une harmonisation des systèmes de gestion des laboratoires ;
  • une mise en commun des marchés de réactifs ;
  • la création d’un système informatique commun de commande et de gestion des stocks ;
  • l’accréditation des laboratoires en 2016.
Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 06/07/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?