Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Enseignements

Sommaire

 859 vues

ORGANISATION GENERALE

Schéma de gradation des activités de biologie sur les différents sites

Dans la phase janvier 2012-mars 2013, la coopération s’est concrétisée de trois façons.

  • L’externalisation de toute l’immuno-hématologie du CHQ vers l’EFS site de Lorient :

Alors que le dépôt de PSL demeure au laboratoire, toutes les analyses d’immuno-hématologie ont été envoyées au laboratoire de l’EFS. Ce transfert a nécessité la mise en place d’un système de navettes, deux quotidiennes en routine et à la demande en cas d’urgence. Si le temps technique a été réduit, le temps secrétariat et prétraitement en a été accru.

  • Le redimensionnement de l’équipe de biologistes :

Après le départ des deux biologistes du CHQ, les biologistes du CHBS ont décidé qu’ils se mobiliseraient une ou deux demi- journées par jour à Quimperlé, en fonction de l’effectif présent au CHBS. Le recrutement par le CHBS d’un biologiste contractuel a été effectué à partir de juin 2012, avec une convention de mise à disposition. Il intervient à temps plein exclusivement au CHQ.

Une seule ligne d’astreinte biologique de nuit et de fi n de semaine a été instaurée, le laboratoire du CHQ ne disposant plus de biologiste sur place à partir du vendredi soir.

À partir du 1er janvier 2014 et donc de l’entrée du laboratoire du CHBS dans le nouvel hôpital Scorff, des transferts d’analyses du CHQ vers le CHBS sont prévues afi n de rentabiliser les chaînes d’automates. Ils s’accompagneront du renfort d’un ETP de technicien de laboratoire venu du CHQ. Les analyses nécessitant un délai de réponse de moins de trois heures et celles retenues par la communauté médicale du CHQ seront maintenues sur le site de Quimperlé. L’ensemble des personnels sera mis à disposition du GCS. L’engagement a été pris par la direction du CHBS que l’évolution des effectifs ne sera pas liée à la coopération en elle- même mais à l’impact de la robotisation et surtout à l’activité et donc aux parts de marché occupées par le nouveau laboratoire.

PERMANENCE DES SOINS

Concernant la permanence biologique, elle est assurée sur le site de Quimperlé par des techniciens du site (en garde sur place) et un biologiste du CHBS (en astreinte opérationnelle). Sur le site de Lorient, deux techniciens sont mobilisés au laboratoire avec le même biologiste d’astreinte.

RELATIONS CLINICIENS-BIOLOGISTES

La communauté médicale du CHQ et les biologistes ont mis en place une réflexion pour définir la liste des examens dont la réalisation sera maintenue sur le site de Quimperlé et ceux qui seront adressés au futur laboratoire du GCS site Scorff.

En outre, un comité médical au CHBS est chargé d’une mission sur les prescriptions (Commission des prescriptions). Il est prévu que soient élaborés des contrats clinico-biologiques courant 2013.

ACCRÉDITATION

La démarche d’accréditation retenue par le CHBS est celle de l’accréditation partielle avec un dossier déposé en juillet 2012. 0,8 ETP biologiste et 0,5 ETP secrétaire sont mobilisés, avec l’appui de 0,5 ETP ingénieur qualité.

À Quimperlé, entre le départ des biologistes et la mise en œuvre de la coopération avec le CHBS, deux techniciennes de laboratoire ont été formées. Afin de franchir l’étape du dépôt de dossier d’accréditation partielle le 31 octobre 2012, le CHQ a envisagé l’inscription à Bioqualité. Celle-ci n’a finalement pas été retenue. En effet, le responsable assurance qualité du laboratoire du CHBS a proposé une modalité unique de démarche d’accréditation, ce qui semblait tout à fait pertinent. Le laboratoire du CHBS a déposé son dossier début juillet 2012. Le responsable assurance qualité du laboratoire du CHBS a déposé un dossier complémentaire pour le site de Quimperlé en octobre 2012.

Le GCS, autorisant une accréditation unique, a été choisi à cet effet.

RESSOURCES HUMAINES

Le GCS ne sera pas employeur et fonctionnera uniquement avec des personnels médicaux et non médicaux mis à disposition par les établissements de santé membres. Les carrières et demandes de changement seront gérées par l’établissement d’origine.

Les personnels non médicaux resteront rattachés à leur site et gérés par celui-ci. Il n’y aura pas de mouvement de personnel forcé d’un site sur l’autre. L’affectation se fera donc sur un seul site et le responsable hiérarchique est le cadre du site d’affectation. Toutefois, il y aura un appel à candidature pour la montée en charge sur la plate-forme du Scorff.

Les astreintes et les congés sont gérés par chaque site.

La mise en place d’un plan de formation propre au GCS avec transfert des crédits correspondants est envisagée.

L’organisation biologique est articulée autour d’un biologiste responsable du GCS, les autres biologistes sont référents sur certains domaines. Les biologistes sont polyvalents.

INFORMATIQUE

Au CHBS, la prescription utilise un système de scannérisation des demandes. Au CHQ, elle est manuelle. Dans les deux établissements, les prescripteurs consultent les résultats sur un serveur informatique et les reçoivent aussi au format papier. Si le système d’information hospitalier est commun (C-page, mais avec deux versions différentes), leurs Systèmes de gestion de laboratoire (SIL) sont en revanche différents (Synergie de TechniData sur le CHBS et Hexalis sur le CHQ). Sur les trois scénarios possibles, acquérir un nouveau SIL, retenir celui du CHQ, poursuivre avec celui du CHBS, l’arbitrage a été fait de cette dernière solution. Des défis importants sont à relever : une migration sur une version permettant une activité en multisite, un paramétrage pour des connexions avec les chaînes robotiques, le déménagement à organiser et des formations à prévoir pour les personnels.

Les données produites par chaque établissement restent hébergées localement. La charte informatique applicable est celle de chaque établissement. En cas d’incident (connexion d’automates par exemple), la gestion du dispositif relève de la coordination entre l’interlocuteur local et les services de support (informatique, biomédical…).

TRANSPORT

Concernant les transports de prélèvements intrasites, ils s’effectuent en manuel.

Entre le CHQ et l’EFS de Lorient, deux navettes quotidiennes, une privée et une hospitalière, et plus en cas d’urgence pour les prélèvements d’immuno-hématologie, ont été mises en place. La même fréquence est envisagée pour les transferts du CHQ au CHBS à partir de mars 2013. Le véhicule utilisé devrait être celui mis à disposition par le laboratoire prestataire d’analyses spécialisées, en contrepartie d’un site de ramassage unique.

ACHATS

Entre le modèle de la centralisation – un établissement achète pour les deux –, celui de la répartition – le GCS fait la consultation au nom de l’ensemble des deux établissements et chacun paie ses factures en fonction de ses propres consommations –, et celui de la globalisation – le GCS maîtrise la totalité du processus de la consultation à la consommation et la liquidation –, c’est la seconde approche qui a été choisie. Un groupement d’achats a été créé pour l’achat des automates. Au-delà du principe, ce point semble être un objet d’inquiétude pour les différents acteurs.

MODÈLE ÉCONOMIQUE

Les charges et les recettes du GCS sont composées des flux suivants :

  • Charges :
    • personnels,
    • réactifs et dispositifs médicaux,
    • consommables divers,
    • amortissements et frais financiers,
    • charges de structure (y compris locaux, biomédical, etc.),
    • dépenses d’investissement,
    • dépenses logistiques (transports) ;
  • Recettes :
    • reversements des prestations externes,
    • contribution des établissements de santé membres.
Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 07/07/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?