Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Enseignements

Sommaire

 821 vues

L’ensemble hospitalier militaire parisien (EHMP) est composé de trois hôpitaux d’instruction des armées (HIA) : l’hôpital Bégin (HBG) situé à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne, l’hôpital du Val- de-Grâce (HVDG) situé à Paris et l’hôpital Percy (HPY), situé à Clamart dans les Hauts-de-Seine.

Ces trois établissements dépendent du ministère de la Défense.

  • L’hôpital Bégin, limitrophe du bois de Vincennes, est distant de 9 km et environ 30 minutes du HVDG et de 15 km et environ 50 minutes du HPY.

Il dispose de 300 lits de courte durée, avec un service de réanimation, un service d’accueil et d’urgences, et une unité de soins intensifs de cardiologie. On y trouve aussi des services de gynécologie et maternité, des services de chirurgie et d’hospitalisation conventionnelle. Le nombre de séjours annuels est d’environ 13 000. Cet établissement a bénéficié de la rénovation complète de ses installations et le laboratoire est exploitable depuis 2011.

  • L’hôpital du Val-de-Grâce, situé en plein centre de Paris, dispose de 357 lits et places de médecine et chirurgie, avec notamment des services aigus de réanimation, de soins intensifs de cardiologie et de soins continus dont de la radiothérapie. Le nombre de séjours annuels est d’environ 27 000.
  • L’hôpital de Percy, situé dans le sud des Hauts-de-Seine, dispose de 368 lits et places en médecine, chirurgie et SSR. Les services aigus sont une unité de réanimation, un service d’accueil et d’urgences, une unité de soins intensifs cardiologiques, un centre de traitement des brûlés et un secteur d’hématologie stérile. De plus, cette réorganisation a conduit à transférer à l’HPY l’activité biologique de l’Institut national des invalides (INI), initialement à la charge de HVDG.

Ces trois établissements ont un recrutement de patients militaires mais aussi civils, résidant alors dans le bassin de proximité. En outre, la gestion des ressources humaines soignantes doit intégrer les projections régulières d’équipes en opérations extérieures (Opex). En effet cette contrainte peut entraîner une réduction du nombre des personnels effectivement opérationnels dans les services des HIA, au profit des théâtres d’opération.

Quelques éléments descriptifs de l'activité en biologie territoriale :

Remarque : les ETP des biologistes consacrés à des activités annexes (hygiène, charges d’enseignement pour trois biologistes agrégés dont deux à Begin et un à Percy, opérations extérieures pour les pharmaciens biologistes et les techniciens de laboratoire…) n’ont pas été retirés des chiffres de ce tableau.

Chiffre 2009 avant mutualisation   Activités Volumétrie   PDS Effectifs médicaux  Effectifs techniques 
 Site de l'HVDG
  •  Laboratoire polyvalent
  • Routine
  • Urgences
 25 millions de B/BHN  Garde de nuit de technicien sur place et de biologiste en astreinte opérationnelle
  •  7 ETP biologistes
 33 ETP
 Site de l'HBG
  •  Laboratoire polyvalent
  • Routine
  • Urgences
 22 millions de B/BHN  Garde de nuit de technicien sur place et de biologiste en astreinte opérationnelle
  •  5 ETP biologistes
 32 ETP
 Site de l'HPY
  •  Laboratoire polyvalent
  • Routine
  • Urgences
 19 millions de B/BHN  Garde de nuit de technicien sur place et de biologiste en astreinte opérationnelle
  •  7 ETP biologistes
 33 ETP
Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 07/07/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?