Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Enseignements

Sommaire

 764 vues

DÉMARCHE DE GESTION DE PROJET

Dès janvier 2007, le travail d’élaboration de différents scénarios de mutualisation a démarré, en réponse à la demande de la DCSSA. Un groupe projet s’est constitué, composé de deux biologistes et un cadre, représentant chacun des trois sites. De nombreuses réunions se sont alors tenues, impliquant l’ensemble des équipes des trois laboratoires. En mars 2008, trois scénarios sont proposés à la DCSSA : 1) un laboratoire principal (VDG) avec deux sites périphériques (HBG et HPY) ; 2) deux sites principaux (HBG et HPY) et un périphérique (HVDG) ; 3) trois sites équivalents avec augmentation de mutualisation. Le premier n’a pas été retenu sur les arguments suivants concernant l’HVDG : pas de SAU, place limitée, impossibilité de réaliser des travaux, laboratoires neufs sur Percy et Bégin. Le troisième n’a pas été considéré susceptible de répondre suffi samment aux objectifs. C’est finalement le scénario 2 qui a été privilégié. Les retards de la construction du nouveau laboratoire sur l’HBG ont décalé le transfert de presque un an.

Il s’est déroulé sur cinq mois, de façon progressive sur les matériels, les activités et les personnels : virologie, sérologie, biologie moléculaire puis bactériologie.

CALENDRIER

  • janvier 2007 : décision de la DCSSA de mutualiser l’activité de biologie entre les trois HIA
  • mars 2008 : présentation de trois projets à la DCSSA
  • mai 2008 : arbitrage par la DCSSA du scénario privilégiant deux sites (HPY et HBG) et un site plus réduit (HVDG)
  • janvier 2010 : nomination par la DCSSA d’un coordinateur du projet de pôle biologie
  • juillet 2010 : échéancier des transferts d’activité
  • octobre 2010 : début des transferts de biologie moléculaire (BM), virologie et bactériologie
  • février 2011 : fin des transferts
  • mars 2012 : charte signée par les médecins-chefs de HVDG et HBG
  • septembre 2012 : nomination par la DCSSA d’un coordinateur de la biologie médicale de l’EHMP

COMMUNICATION

La communication a été assurée régulièrement en instances mais surtout au sein des laboratoires. À l’occasion des réunions de préparation et beaucoup au quotidien, les cadres, les biologistes et le chef de projet ont joué un rôle majeur d’explication et d’accompagnement de l’équipe. Il a aussi été nécessaire de réunir souvent les biologistes et des cliniciens de l’HVDG notam- ment ceux opposés au projet afin de « déminer » les questions de délais de rendu des résultats pour les examens critiques (bactériologie LCR, LBA, ECBU…).

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 07/07/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?