Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Enseignements

Sommaire

 769 vues

ORGANISATION GENERALE

Schéma de gradation des activités de biologie sur les différents sites

La mutualisation consiste principalement dans le transfert sur le site de l’HBG d’une part de la sérologie et de la BM nécessitant une spécialisation indiscutable, et d’autre part de toute la microbiologie afin de rationaliser les compétences dédiées et de simplifier la démarche d’accréditation.

À l’HVDG, les analyses d’urgence et les gros volumes sont conservés. Ainsi, après mutualisation, les activités de biochimie d’hémostase, d’immuno-hématologie et d’hématologie du HVDG sont toujours assurées car les équipements et les ressources humaines existaient et leurs transferts auraient transformé le site en laboratoire d’urgence, ce qui n’a pas paru pertinent politiquement.

Les seules analyses microbiologiques conservées au HVDG sont les antigènes urinaires légionelles et pneumocoques, et la protéinorachie, glycorachie, les leucocytes et hématies dans le LCR. Tous les examens directs sont adressés à l’HBG. Les hémocultures stationnent à température ambiante dans l’attente de leur transfert. Des analyses très spécialisées faisant appel à de la spectrométrie d’absorption atomique et de la chromatographie liquide haute performance sont effectuées à l’HVDG.

Le site HPY centralise pour les trois HIA les recherches de myco- bactéries, les techniques électrophorétiques (électrophorèses, immuno-fixations, isofocalisation du LCR), des techniques chromatographiques appliquées à la pharmacologie et à la toxicologie. Le site de l’HBG a donc récupéré la microbiologie et la sérologie de l’HVDG et réalise la BM et l’auto-immunité des trois HIA. Le transfert a modifié l’activité en B à l’HBG et à l’HVDG d’environ 6 millions de B respectivement en plus et en moins.

REPARTITION DETAILLEE DES ACTIVITES ENTRE LES 3 LABORATOIRES DES HIA DE L'EPHM

  HVDG  HPY   HBG
Biochimie   Urgences et usuelle  Urgences et usuelle Urgences et usuelle 
 Hématologie - coagulation  Urgences et usuelle

 Urgences et usuelle

Cytométrie de flux*

 Urgences et usuelle
 Immuno-hématologie  Oui  CTSA  Oui
 Immuno-analyse
  • Marqueurs cardiaques
  • PSA
  • HCG
  • Thyroïde
  • Folates*
  • B12* 
  • Marqueurs cardiaques
  • HCG
  • Thyroïde
  • Folates*
  • B12* 
  • NT-pro-BNP
  • Troponine
  • HCG
  • Thyroïde
  • Aminosides* : HbA1c variant de l’hémoglobine
  • Fructosamines
  • Adénosine désaminase
  • Marqueurs cancéreux*
  • Hormonologie* 
 Immuno-sérologie Non 
  • Mycoplasmes*
  • Légionnelles*
  • Brucellose*
  • Hépatites
  • HIV 
  •  HIV
  • Hépatites
  • CMV* : EBV
  • Rougeole
  • VZV
  • HTLV
  • Syphilis
  • Lyme
  • Helicobacter
  • Bartonella
  • Rickettsia
  • Coxiella
  • Coqueluche
  • Toxoplamose
  • Amibiase…
 Bactériologie examen direct LCR uniquement 
  • Usuelle qui est majorée par celle de l’INI. Mycobactérie* 
Usuelle (y compris celle de l’HVDG) + secteur résistance ATB * + laboratoire P3* 
 Analyses spécialisées
  • Pb
  • Cu
  • Al* (en SAA)
  • Catécholamines*
  • Médicaments particuliers (en CLHP) 
  • Techniques électrophorétiques*,
  • Adaptation posologiques des ATB*
  • Toxicologie hospitalière et médico-légale (CLHP-MSMS et CPG-MS) 
  • Biologie moléculaire hématologique
  • Microbiologique et pharmacogénétique* 

*analyses réalisées par les trois HIA

PERMANENCE DES SOINS

Concernant la permanence biologique, elle est maintenue sur chacun des trois laboratoires avec des techniciens sur place et un biologiste en astreinte opérationnelle de nuit pour chaque site.

RELATIONS CLINICIENS-BIOLOGISTES

Il existe une culture forte de relations entre cliniciens et biologistes dans l’EPHM. Au niveau institutionnel, la Commission des prescriptions et le Comité des examens de laboratoire se réunissent au moins deux fois par an. Ces instances permettent de rédiger des fiches techniques sur les indications et l’interprétation des paramètres biologiques. Sur le plan médical, les biologistes ont l’habitude d’aller dans les services quotidiennement pour informations, conseils, alertes. Ils participent aux staffs, à des RCP… Ces pratiques expliquent probablement que malgré l’investissement important et reconnu des biologistes de l’HBG et de l’HVDG, les cliniciens de l’HVDG expriment deux inquiétudes concernant le transfert de certaines activités biologiques de l’HVDG vers l’HBG : l’augmentation des délais de mise à disposition de certains résultats et le sentiment d’un affaiblissement de la qualité du dialogue avec les biologistes habituels. Si, dans les faits, l’organisation pour les prescripteurs de l’HVDG a finalement peu changé, ils éprouvent un sentiment de perte de leurs interlocuteurs traditionnels, les moyens de communication ne remplaçant pas le contact régulier direct et la présence dans les services cliniques des biologistes. En outre, le choix des examens à transférer a nécessité un travail important pour parvenir à une vision partagée entre prescripteurs et biologistes.

ACCRÉDITATION

Sur le plan de l’accréditation, il existe un responsable d’assurance qualité coordonnant la démarche pour tous les HIA de France et chaque laboratoire avance ensuite indépendamment avec la voie de la qualification Bioqualité. La mutualisation semble donc peu impacter le processus de l’accréditation. L’éloignement des sites rend par ailleurs difficile la qualification des personnels.

RESSOURCES HUMAINES

Il n’a pas été créé de structures nouvelles, type GCS pour assurer cette mutualisation. Les personnels sont donc restés rattachés à leur établissement et gérés par celui-ci.

Il n’y a pas eu de mouvement forcé de personnels d’un laboratoire à un autre. C’est sur la base du volontariat que les transferts de techniciens de l’HVDG à l’HBG se sont effectués. Une anticipation a été recherchée avec l’organisation de visites sur le futur laboratoire de l’HBG en construction et des entretiens individuels des cadres avec les techniciens de l’HVDG pour recueillir leur souhait de mobilité. Chaque laboratoire a conservé sa gouvernance.

Avec le recul, il apparaît que l’absentéisme a augmenté sur les deux sites subissant la majorité de la réorganisation. Cette évolution semble être en lien avec l’augmentation de la charge de travail, notamment en fin de soirée la nuit et en fin de semaine sur le site de l’HBG, et avec le stress lié à l’augmentation de la fréquence des gardes sur le site ayant perdu du personnel de l’HVDG.

INFORMATIQUE

Au niveau des trois établissements, les systèmes d’administration des patients sont différents et la possibilité pour chacun de créer des IPP entraîne parfois des IPP multiples pour le même patient.

Il existe un biologiste-référent identito-vigilant dans chaque hôpital et les incidents de cette nature sont traités en priorité lors de l’analyse des non-conformités.

Au niveau des trois laboratoires, le SIL (Technidata SYNERGY®) est identique avec un serveur de résultats par établissement. La diffusion des résultats se fait via la connexion SIL-SIH et via l’interconnexion avec les deux autres hôpitaux. La totalité des résultats est adressée au format papier à tous les prescripteurs, seuls les résultats pathologiques sont faxés et/ou transmis par téléphone. La difficulté concerne les résultats de microbiologie, le serveur ne prenant pas en considération les textes. Les identifications de germes et les antibiogrammes doivent donc être adressés par fax aux prescripteurs.

La prescription est informatisée sur chacun des trois HIA. Les biologistes ont accès au dossier médical informatisé pour consulter les données cliniques.

TRANSPORT

Le transport des prélèvements entre les unités de soins et le laboratoire s’effectue manuellement sauf à l’HPY qui dispose de valisettes sur rail. Le transport intersite est assuré par deux circuits quotidiens complets entre les trois HIA + un spécifi que entre l’HVDG et l’HBG, soit cinq minimum par jour entre l’HVDG et l’HBG, et autant que de besoin pour les urgences. Pour des raisons de coût, les chauffeurs des HIA sont mobilisés aux heures ouvrables et une société spécialisée couvre les horaires de garde.

ACHATS

Le Service de santé des armées dispose d’une plate-forme d’achat la DAPSA qui réalise les marchés de matériel et des consommables de laboratoires des HIA. Certains achats sont donc sur des marchés communs aux trois HIA et d’autres sont encore réalisés pour un HIA. Cette démarche est en pleine évolution pour davantage de rationalisation.

MODÈLE ÉCONOMIQUE

Sur le plan de la facturation, l’HBG facture ses analyses à l’HVDG sur la base d’un B à 0,27 €.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 07/07/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Coopérations territoriales en biologie médicale : enseignements et monographie (Enseignements).

Vous êtes perdu ?