Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Glossaire

Autres ressources sur : , Responsabilité Sociétale

  

Mise en oeuvre   tous les établissements  
Domaine d’application pertinence du tri
Indicateurs de suivi qualité du tri
Indicateurs de résultat         coût d’élimination des déchets

Objectifs et résumé de l’action

Le taux de DASRI est un des principaux indicateurs relatifs à la pertinence du tri des déchets. Il correspond au rapport entre le poids des DASRI et le poids total des déchets (DASRI + OM), ou, pour être plus précis au rapport entre le poids des DASRI et le poids total des déchets produits (DASRI + OM + Autres filières). Réduire le taux de DASRI est un enjeu économique non négligeable puisque l’élimination d’une tonne de DASRI est beaucoup plus onéreuse. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples d’actions mises en place pour y parvenir.

Mise en oeuvre

Cette action est intimement liée à une action de formation et d’information décrite plus loin dans cet ouvrage. Les facteurs clés de succès sur cette action sont en effet de former, d’évaluer et de mesurer les progrès. Par ailleurs, seule une action menée successivement auprès de chaque service de soins semble pouvoir porter ses fruits.

La démarche générique peut être la suivante :

  • évaluer la pertinence du tri
  • réaliser une formation ciblée
  • améliorer le matériel si nécessaire
  • effectuer une nouvelle évaluation

Nous n’insistons pas ici sur la mise en oeuvre des formations, qui est décrite plus loin. Nous listons quelques exemples concrets qui ont permis le succès des autres points dans les établissements accompagnés.

Évaluation : étiquetages des sacs, sacs transparents ?

L’une des clés pour cette action est de pouvoir évaluer la pertinence du tri et de la restituer aux services afin de leur permettre de s’améliorer. La nécessité de contrôler les sacs se heurte à des difficultés pratiques. Certaines solutions pragmatiques ont été trouvées :

le contrôle à la source : vérification du contenu du sac lorsqu’il est ouvert dans le service ;

certains sites ont mené avec succès des expériences consistant à étiqueter les sacs au nom du service, de manière à pouvoir évaluer la pertinence du tri. C’est un facteur qui responsabilise et mobilise les acteurs. Un établissement a même choisi de pérenniser cette solution ;

d’autres sites ont décidé sur une période test de remplacer les sacs classiques (noirs pour les OM) par des sacs transparents, afin de pouvoir effectuer un contrôle visuel rapide et efficace.

Matériel

Dans l’urgence ou la précipitation, les déchets sont bien souvent jetés dans le réceptacle le plus proche ou le plus accessible. Autrement dit, un déchet type « OM » se retrouvera plus facilement dans le réceptacle DASRI si celui-ci est le plus facile d’accès ou le seul à disposition. Ainsi un réceptacle DASRI placé seul à proximité d’un lavabo aura de fortes chances d’être rempli d’essuie-mains sensés être placés en OM.

La solution adoptée par certains établissements est donc de mettre systématiquement un réceptacle OM à proximité immédiate des réceptacles DASRI.

Protocoles

Il est possible que, lors des évaluations, des différences de pratiques soient révélées d’un service à l’autre. Il peut être utile de mettre à jour certains protocoles de soins en incluant une partie sur la gestion des déchets, notamment sur les déchets qui ne sont pas des DASRI mais qui sont sujets à des erreurs fréquentes (ex. : produits d’incontinence).

Mesure

« On n’améliore que ce qu’on mesure ». L’un des enjeux de cette action est de pouvoir mesurer rapidement, après une campagne de formation ou d’information, si le taux de DASRI produit est en diminution. Pour cela, il est nécessaire de mesurer à la fois le poids des DASRI et des DAOM.

Résultats

Évaluation quantitative

Chaque déchet de type OM traité comme un DASRI est un surcoût. Néanmoins, il faut véritablement des changements très importants pour que l’économie soit significative.

Ainsi, en réduisant de 30 % le taux de DASRI dans ses déchets, l’hôpital Léopold-Bellan estime réaliser une économie annuelle de 6 000 €.

Ces résultats sont, bien entendu, à relativiser par le nombre de lits et/ou le tonnage de DASRI produits sur l’établissement, ainsi que la pertinence initiale du tri. Elle a par ailleurs une incidence sur le bilan carbone de l’établissement.

Évaluation qualitative

Bien que focalisée sur la réduction des DASRI, cette action améliore de manière générale la connaissance des soignants sur la filière déchets, et leur niveau d’implication.

Facteurs clés de succès / P oints de vigilance

  • informer et former les producteurs
  • réaliser des contrôles
  • disposer d’un matériel adéquat
  • ne pas tomber dans l’excès inverse dangereux où des DASRI se retrouveraient dans les OM

Un outil de sensibilisation au bon tri Déchet’tri est téléchargeable sur le site internet de l’ANAP.

 

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Organisation de la gestion des déchets (Enseignements ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Organisation de la gestion des déchets (Enseignements ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?