Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Glossaire

Autres ressources sur : , Responsabilité Sociétale

Mettre en oeuvre une politique de formation et d’information sur le tri des déchets

Mise en oeuvre  tous les sites
Domaine d’application  communication
Indicateurs de suivi  taux de personnes formées, nombre de campagnes d’information
Indicateurs de résultat     qualité du tri à la source

Objectifs et résumé de l’action

Le tri des déchets repose essentiellement sur le savoir-faire des professionnels de santé. Ainsi, pour améliorer le tri des déchets, une action très efficace consiste à former et informer les acteurs de terrain. La formation doit se faire sur le terrain, elle doit aussi comprendre une évaluation. L’information peut prendre des formes très variées et commence par un affichage synthétique dans les services de soins.

Mise en oeuvre

L’un des enjeux majeurs de la maîtrise des déchets est la capacité des producteurs de déchets à trier chaque déchet dans la bonne filière. L’effort à faire sur la communication est donc important et doit être reconduit périodiquement. Par ailleurs, toute évolution quant à la définition des filières doit s’accompagner d’un nouvel effort de communication.

Enfin, qu’il s’agisse de formation ou d’information, toute communication sur l’enjeu des déchets est l’occasion de communiquer de manière volontariste sur la thématique du développement durable, ce qui facilite toujours l’adhésion des professionnels. De manière un peu abrupte, il est possible de résumer le sentiment des équipes ayant déployé les actions de formation ainsi : « Si l’on ne parle que des déchets, le sujet intéresse peu. Dès que l’on aborde les déchets comme un élément d’une politique de développement durable, l’écoute est bien meilleure.»

Information

Rappelons que l’objectif de l’action de formation est d’améliorer le tri des déchets à la source.

La première étape a été de réaliser une affiche de tri qui contient toutes les informations nécessaires pour bien trier les déchets. Cette fiche est synthétique et peut exister en deux versions. Une première version réservée aux services de soins, décrivant les filières utilisées quotidiennement (DAOM, DASRI, Papier). Une seconde version peut être plus complète, à destination des services techniques. Cette version décrira les filières plus spécifiques : piles, effluents…

L’information ne se limite pas à des fiches de tri. Une certaine créativité est à rechercher pour intéresser les acteurs à un sujet a priori rébarbatif.

Le groupe Hospitalier Cochin Saint Vincent de Paul a organisé une exposition destinée aux cadres de tous les services pour présenter l’ensemble des consommables et supports (sacs…) référencés dans les différents marchés d’achat, de façon à ce que chacun puisse au mieux adapter ses approvisionnements et son matériel à ses besoins. Une trentaine de cadres se sont présentés à cette exposition.

Dans ce même établissement, un tableau de bord des progrès enregistrés sur l’ensemble de l’établissement est diffusé mensuellement à tous les cadres, accompagné d’un commentaire saluant les performances.

Le Centre Hospitalier de Saint-Malo a utilisé tous les mois le journal interne pour communiquer sur le projet, toujours sous l’angle du développement durable.

Le Centre Hospitalier Public du Cotentin a joint aux bulletins de paie une fiche d’information couleur sur le thème (« Gestion des déchets : quoi de neuf au CHPC ? »).

La Clinique Saint François a développé une communication très active : en complément des actions auprès des services, tout le personnel a reçu des informations en accompagnement des bulletins de salaire.

De plus, des sets de table ont été spécialement réalisés pour informer les patients des actions de la clinique en matière de réduction des déchets et les inciter à y contribuer. Ces sets de table très ludiques, mis sur les plateaux-repas, ont suscité de nombreux commentaires positifs des patients qui sont revenus aux organisateurs.

L’Hôpital Léopold-Bellan a fait le choix de rédiger des protocoles précis et complets pour l’ensemble des filières de l’établissement. Ces protocoles ont été distribués dans les différents services afin d’être lus et signés par les cadres. Ils sont également résumés sur deux affiches synthétiques (DASRI et non DASRI) pour une meilleure diffusion de l’information.

Formation

Une fois l’information formalisée, il reste à la diffuser, sachant que la formation constitue un très bon canal de diffusion. Il faut d’abord constituer une équipe de formateurs. Dans un établissement, il peut s’agir d’une infirmière hygiéniste et d’un responsable qualité, par exemple.

Le contenu de la formation doit être ciblé pour chaque service. Un service de soins « classique » n’a pas besoin de recevoir la même formation que le laboratoire ou les urgences : le matériel de collecte des déchets n’est pas le même et les cas rencontrés quotidiennement non plus. La formation pourra par exemple contenir :

  • une présentation de la démarche d’amélioration du circuit des déchets ;
  • une présentation de la fiche de tri qui sera affichée dans le service ;
  • une explication des cas courants rencontrés dans le service (essuie-mains, couches…) ;
  • une réponse aux questions des agents.

La durée des sessions de formation est différente selon les cibles : des séquences de 15 minutes ont été testées avec succès lors de staff médicaux.

Des durées plus longues sont envisageables avec le personnel soignant, en tenant compte des durées de recouvrement lors des changements d’équipe ou des créneaux de formation déjà organisés : selon les établissements des formats de 20 à 45 minutes ont été pratiqués.

Ensuite, les formateurs réalisent une liste des services à former et dressent le planning de formation.

Pour un établissement de taille moyenne, les sessions de formation peuvent s’étaler sur 2 ou 3 mois.

Évaluation

Quelques mois après la formation, il est intéressant de repasser dans les services pour évaluer la connaissance des acteurs. Cette évaluation peut se faire en rassemblant l’équipe et en analysant ensemble le contenu d’un sac DASRI. Généralement, on trouve rapidement des anomalies de tri et cela permet une bonne illustration de ces erreurs.

Déchet’tri

Afin de rendre la formation plus ludique, l’outil Déchet’tri a été développé, disponible en téléchargement sur le site de l’ANAP. Il s’agit d’une succession de cas pratiques illustrés par des photos. À chaque cas correspond un type de déchet (ex. : compresse, boîte de médicament…) accompagné d’un élément de contexte (ex. : patient infecté), l’utilisateur doit alors indiquer la filière et le réceptacle à utiliser (ex. : DAOM, DASRI box, DASRI PCT…). Déchet’tri peut fonctionner selon deux modes : formation et évaluation.

Dans le mode formation, l’utilisateur se voit proposer des objets à trier entre DASRI et DAOM. Une fois le tri effectué, la bonne réponse s’affiche avec l’explication.

Dans le mode évaluation, les objets défilent et l’utilisateur doit les classer entre DASRI et DAOM. À la fin du jeu, une note est attribuée et l’utilisateur peut consulter ses réponses et les corrections associées.

Déchet’tri permet une approche ludique pour la formation des professionnels.

Résultats

Évaluation quantitative

Selon les objectifs de chaque site :

  • ex. : diminution de plus de 30 % des DASRI sur l’hôpital Léopold Bellan

Évaluation qualitative

Permet de sensibiliser tout le personnel à l’importance de la gestion des déchets.

Permet également de communiquer auprès des professionnels sur l’engagement de l’établissement dans une politique volontariste.

Facteurs clés de succès / Points de vigilance

  • Une formation dispensée sur le terrain
  • Une formation concise et ciblée sur des cas rencontrés quotidiennement
  • Un affichage synthétique
  • Une évaluation régulière
  • Validation de la démarche par la direction des soins
  • Les contenus de la formation et de l’affichage doivent être cohérents

Pour aller plus loin

D’autres thèmes que la pertinence du tri méritent d’entreprendre des actions d’information et de communication. C’est toute la démarche de maîtrise des déchets, et même la politique de développement durable qui doivent être mis en avant.

Commentaires des professionnels et/ou avis des consultants

« Les formations sur le terrain ont un impact rapide et significatif sur la qualité du tri.»

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Organisation de la gestion des déchets (Enseignements ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Organisation de la gestion des déchets (Enseignements ♦ Kit de productions).

Vous êtes perdu ?