Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.

Espace de discussion

Filtrer sur le thème :

Journée Nationale eParcours 2021

Documents

eParcours_JN_20211001_VF.pdf Déposé par Marion PINNA le 11/10/2021 à 16:21
eParcours_JN_20210928_VF.pdf Déposé par Marion PINNA le 29/09/2021 à 14:51

Messages

Par Marion PINNA le 28/09/2021 à 10:06 Animateur de groupes

Nous avons ouvert ce fil de discussion pour poursuivre les échanges à l’issue de cette Journée Nationale eParcours.
N’hésitez pas à y poser vos questions, nos experts seront ravis de vous répondre.

 

Par Marion PINNA le 29/09/2021 à 14:51 Animateur de groupes

Bonjour à tous,

Merci d'avoir été aussi nombreux à cette 1ère demi-journée nationale eParcours du 28 septembre avec une table ronde consacrée à "Fluidifier la coordination".

Vous pouvez dès à présent retrouver ci-dessous le support de cet événement.

Nous vous attendons pour la 2ème demi-journée nationale eParcours ce vendredi 1er octobre avec une table ronde consacrée cette fois-ci aux "Organisations innovantes et services numériques"

En attendant, n'hésitez pas à vous servir de ce fil de discussion pour continuer les échanges.

A vendredi !

eParcours_JN_20210928_VF.pdf Déposé par Marion PINNA le 29/09/2021 à 14:51
Par Lucie Monteiro-Alves le 11/10/2021 à 14:47

Bonjour,

Dans le cadre du programme e-parcours, j'ai compris que le Resah a retenu 4 consortiums dont les offres de services numériques répondent aux cahiers des charges nationales. Ces consortiums proposent des solutions de coordintaion des soins. Quid des solutions régionales de coordination des soins qui ont pu se lancer sur certains bassins de vie? Ces solutions pourront-elles se faire référencer ou les professionnels de santé devront se rallier à une solution d'un des consortiums, selon la région d'appartenance?

Merci d'avance

Par ANNE CAZENAVE le 11/10/2021 à 15:34 Animateur de groupes

@Lucie Monteiro-Alves

Bonjour,

En Auvergne Rhône Alpes, pour le eParcours les solutions retenues par le GCS esanté Sara sont : MonPatient et Mon Sisra.

Vous pouvez vous rapprocher du GCS esanté Sara pour plus d'informations.

Bien cordialement,

Par Marion PINNA le 11/10/2021 à 16:21 Animateur de groupes

Bonjour à tous,

Merci d'avoir été aussi nombreux à notre 2ème demi-journée nationale eParcours le 1er octobre dernier avec une table ronde consacrée aux "Organisations innovantes et services numériques".

Vous pouvez retrouver ci-dessous le support de cet événement.

Continuons les échanges sur ce fil de discussion ! N'hésitez donc pas à y poster toutes vos questions !

eParcours_JN_20211001_VF.pdf Déposé par Marion PINNA le 11/10/2021 à 16:21
Par Marion PINNA le 11/10/2021 à 16:38 Animateur de groupes

Vous trouverez ci-dessous une première série de réponses à vos questions adressées au projet DiVa, une organisation innovante des prises en charge des pathologies cardiovasculaires (Projet Article 51) du CHU Dijon Bourgogne.

 

Est-ce que l’URPS MK a été sollicité pour participer au projet DiVa ? Si non, quelles sont les perspectives pour les impliquer ?           

L'expérimentation DiVa porte avant tout sur la prévention des récidives, sources de ré-hospitalisations non-programmées. C’est pourquoi nous avons ciblé en priorité les infirmiers, qui savent gérer les facteurs de risques et les traitements, et les pharmaciens pour diminuer les risques iatrogéniques, très élevés en France.
Ceci étant, en fonction de l'évolution de l'état de santé des patients et de leurs besoins, le masseur-kinésithérapeute est bien entendu intégré au cercle de soins et bénéficie de toutes les informations nécessaires à la prise en charge optimale du patient.

Est-ce aussi un dossier protocole de coopération interprofessionnelle, type HAS ?             

Non, DiVa n’a pas été conçu dans ce cadre-là, même si, à posteriori, il s'en rapproche.

Concrètement, le pharmacien hospitalier est informé en temps réel par l'IDE hospitalier, par téléphone, et reçoit ensuite un e-mail issu de la plateforme eTICSS, une fois que l'IDE l'a ajouté dans le cercle de soins du patient.

Comment le pharmacien est-il informé de l'inclusion d'un patient dans le parcours ? Par un message ? Par un appel ?   

Le pharmacien de ville est informé par téléphone par le pharmacien hospitalier, en temps réel, et reçoit par la suite un e-mail (si messagerie sécurisée) issu de la plateforme numérique eTICSS, lorsque que le pharmacien hospitalier l'intègre au cercle de soins du patient.

 

N’hésitez pas à réagir sur ce fil de discussion !

Par Marion PINNA le 18/10/2021 à 16:14 Animateur de groupes

 

Vous trouverez ci-dessous une série de réponses à vos questions adressées le 01/10/2021 :

 

·        uau projet « Organiser le maintien à domicile » du SPASAD GAMMES en Occitanie

Pouvez-vous nous parler des professionnels non PS ? Peuvent-ils être intégrés dans le cercle ? (Evolution du cadre RPPS ?)
SPICO est accessible aux professionnels régionaux du sanitaire, du médico-social et du social. Ils peuvent tous avoir un compte, être intégrés aux conversations et aux cercles de soins des dossiers de coordination. Une matrice d'habilitation définie ce qu'un utilisateur peut voir et modifier dans l'outil en fonction de sa profession.  

Plusieurs CPTS / coordinateur de CPTS demande un accès aux dossiers, est-ce possible ?            
Les professionnels des CPTS peuvent bien accéder aux dossiers de coordination. Pour cela, ils doivent créer un compte sur SPICO et être ajouté au cercle de soins du patients/ usagers par un professionnel du parcours. Ils peuvent également créer de nouveaux dossiers pour les patients / usagers qui n'ont pas encore été créés. Les CPTS peuvent se rapprocher des animateurs territoriaux pour plus d'informations sur SPICO et pour un accompagnement.

 

·      u  au projet « CPTS et Outils numérique » du CPTS Riviera française et PTA Est-Azur.

Quelle est la taille moyenne des groupes ?                       
Les groupes d'utilisateurs du module de discussion sécurisé sont en moyenne entre 4 et 8 professionnels de santé, correspondant au cercle de soins du patient.

Avez-vous fait une sélection de logiciels métiers en ville pour lesquels vous allez développer une interopérabilité ?   
Dans un premier temps, les 3 à 4 principaux éditeurs de LGC (qui regroupent plus de 80% des LGC sur le territoire) vont être interopérables avec e-Parcours. A terme, l'objectif est que tous les LGC le soient mais cela dépendra pour les éditeurs plus "confidentiels" de leur capacité technique d'évolution.

Le fait que tous les professionnels puissent rentrer des données, n’a-t-on pas un risque de plusieurs fois la même information ?     
C'est un des points de vigilance sur lequel nous travaillons.

 

N’hésitez pas à réagir sur ce fil de discussion !

Anonyme
Glissez-déposez une pièce jointe à la discussion
Haut de page