Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

La phase de déploiement est une étape cruciale

La phase de déploiement d’un outil informatique constitue une étape cruciale à deux titres :

  • L’accès de l’outil par un plus grand nombre de collaborateurs permet de mesurer leur adhésion et d’ajuster ainsi les actions de conduite du changement (formation, communication) ;

  • Le déploiement constitue le test le plus complet des fonctionnalités et de l’intégration technique de l’outil dans l’écosystème informatique de la structure.

Ainsi, le succès du déploiement requiert de préparer des actions sur ces deux plans et d’en suivre la réalisation pour ajuster au fil de l’eau les actions de déploiement et de conduite du changement.

Il existe plusieurs stratégies de déploiement ne produisant pas les mêmes effets

On distingue généralement deux modes de déploiement : le « big bang » et le déploiement progressif.

Le déploiement « big bang » consiste en un lancement simultané d’une fonctionnalité ou d’un outil pour un ensemble des utilisateurs. Ce type de déploiement réduit considérablement le temps de « couverture » d’une organisation mais requiert un important travail en amont pour préparer les utilisateurs et déployer en un temps court les outils.

Les points forts Les points faibles
  • Période de déploiement réduite

  • Période d’instabilité et de transition réduite (ex. : interface avec un autre outil le temps que le nouvel outil soit déployé dans toute la structure)

  • Temps de préparation nécessaire pour les utilisateurs

  • Mobilisation importante des utilisateurs et de l’équipe de déploiement en amont du projet ayant une incidence sur l’organisation classique de l’établissement

  • Risques lors de la mise en œuvre

Le déploiement progressif consiste à activer une fonctionnalité ou un outil progressivement en la diffusant à une partie des utilisateurs, avant de l’élargir à l’ensemble des utilisateurs concernés. Ce type de déploiement permet une transition « plus douce », mais mobilise l’équipe projet sur un temps plus long dans le temps. D’une manière générale, un déploiement progressif permet d’ajuster la conduite du changement au fil de l’eau et constitue un facteur clé de succès lorsque l’outil déployé a de forts impacts sur le cœur de métier.

Les points forts Les points faibles
  • Déploiement en plusieurs étapes facilitant la conduite du changement

  • Possibilité d’ajuster la conduite du changement au fil de l’eau via des retours d’expérience et d’améliorer le déploiement

  • Diminution des risques lors de la mise en œuvre

  • Temps de déploiement long

  • Conduite du changement complexe (multitude d’acteurs impactés à des temps différents)

  • Difficulté potentielle pour les utilisateurs jusqu’à la fin du déploiement selon le niveau de couverture de l’outil (ex. : si seules certaines fonctionnalités sont déployées et requièrent de mobiliser d’autres outils en plus)

Le déploiement concerne autant les fonctions d’un outils que les utilisateurs et doit être appréhendé sur le base de ces deux données : ainsi, il est possible d’envisager un big bang en remplacement complet d’un outil (fonctionnalités) pour un nombre restreint d’utilisateurs (ex. service par service).

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Piloter le déploiement de son projet d'informatisation (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Piloter le déploiement de son projet d'informatisation (Méthode).

Vous êtes perdu ?