Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

La mise en œuvre d’un déploiement s’appuie sur un cycle d’opérations incompressibles. Ce cycle est globalement identique pour un pilote et pour un déploiement (progressif ou en big bang). Le délai de réalisation des opérations varie selon le nombre d’utilisateurs et la complexité de l’outil.

Ce cycle comprend des opérations portant sur les aspects techniques (installation, paramétrage, reprise d’historique) et métier (formation, mise en œuvre des nouveaux processus de travail…).

Une fois que ce cycle d’opérations est identifié pour un démarrage avec le calendrier de mise en œuvre adéquat, il constitue le socle de référence permettant de construire une trajectoire de déploiement progressif reposant sur un calendrier réaliste.

La description des opérations à réaliser et des acteurs en charge constitue un enjeu clé pour assurer la répartition des charges et anticiper les mobilisations au fil du temps (par exemple avec un RACI : Le RACI ).

Outre l’anticipation des cycles de déploiement et des opérations à réaliser, il est intéressant de faire vivre le plan de déploiement, notamment par le biais de bilans réguliers en comité de pilotage ; ceux-ci peuvent permettre d’identifier des optimisations à porter (ainsi, sur les actions de paramétrage, le contenu et les délais de formations et actions de conduite du changement) mais aussi d’identifier des actions récurrentes pouvant être anticipées de manière à réduire le temps nécessaire à chaque cycle (par exemple, création des comptes utilisateurs en masse ou paramétrage récurrent).

Enfin, il est essentiel durant cette phase :

  • De poursuivre la mise en œuvre d’un pilotage rigoureux du projet pour assurer la qualité de déploiement de bout en bout, ainsi que du suivi et de la détection des anomalies et mesurer les gains obtenus par l’informatisation d’un processus ;

  • de communiquer auprès des services non (encore) concernés par le déploiement sur les atouts du système et les gains observés (fluidité des processus, confort d’exécution des activités...) afin de favoriser l’adhésion des utilisateurs.

Enfin, en amont de la phase de déploiement généralisé, il convient de s’assurer que le pilote a été mené à terme : traitement de l’ensemble des anomalies, mise à jour de la documentation, des formations, des processus de travail, etc.

Un outil tel que l’autodiagnostic des étapes du projet, proposé par l’ANAP (voir Diagnostiquer la gestion du projet SI à chaque étape ), permet de vérifier que le pilote a rempli son objectif et que l’étape suivante peut être enclenchée.

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Piloter le déploiement de son projet d'informatisation (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Piloter le déploiement de son projet d'informatisation (Méthode).

Vous êtes perdu ?