Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Ressources associées

Personne ressource

Gilles HERENGT

Personne ressource

Etienne MAUGET

Personne ressource

Wilfrid BENARD

Le plan d’actions national AVC

La prise en charge des accidents vasculaires cérébraux est une priorité nationale de santé publique. L’AVC représente la troisième cause de mortalité en France et la première pour les femmes. En 2010, les maladies cérébro-vasculaires ont été responsables de 32  500 décès et, selon les enquêtes Handicap- Santé auprès des ménages (HSM) et en institution (HSI), on estime à 771 000 les personnes avec antécédent d’AVC sur le territoire national, dont 505 000 présentant des séquelles. Du fait du vieillissement de la population, mais aussi de l’évolution des modes de vie des populations plus jeunes (sédentarité, alimentation trop riche), le nombre d’AVC est amené à augmenter.

En 2009, un rapport sur « La prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux » réalisé par le Comité de pilotage AVC installé par la ministre de la Santé et des Sports, fait deux constats importants :

  • ce problème de santé important est  méconnu ou considéré comme une fatalité. De surcroît, les actions mises en œuvre sur le territoire sont dispersées et insuffisamment développées,
  • il existe un vrai potentiel d’amélioration pour « réduire la fréquence et la sévérité des séquelles fonctionnelles associées aux AVC » (objectif 72 de la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique). Il s’agit notamment, d’une part, d’actions permettant de maîtriser les facteurs de risque et donc de diminuer la mortalité et la morbidité évitables, d’autre part d’actions permettant d’accélérer la prise en charge, les séquelles dues aux AVC étant d’autant plus limitées que les patients sont pris en charge très rapidement par des structures permettant le diagnostic et les soins précoces.

Publié en 2010, le plan d’actions national AVC 2010-2014 s’appuie sur cet état des lieux. Il vise à réduire la fréquence et la gravité des séquelles des AVC en organisant les filières de prise en charge et en renforçant l’accès à une offre de soins de qualité, notamment par l’augmentation des créations d’unités neurovasculaires (UNV) et la participation de médecins urgentistes formés et expérimentés en pathologie neurovasculaire à l’organisation de la prise en charge de l’AVC. Pour répondre à ces enjeux et au problème de démographie médicale, le plan national AVC inscrit la télémédecine comme un moyen à mettre en œuvre pour améliorer la rapidité de prise en charge des patients et pallier l’éloignement de l’UNV, l’objectif étant que "tout patient se trouve à moins de 30 minutes d’une structure pouvant le prendre en charge dans les règles de l'art, saf exception géographique particulière". La recherche de rapidité permet en effet d’augmenter les chances du patient de bénéficier d’une thrombolyse dans un délai de moins de 4h30 après l’apparition des premiers symptômes, selon l’avis de la Commission européenne du médicament de février 2012, et d’une entrée dans la filière AVC de la phase aiguë à la phase postaiguë, jusqu’au retour à domicile.

Une cartographie de simulation du maillage régional par territoire de santé, réalisée dans le cadre du plan AVC, permet de visualiser la couverture des bassins de population en fonction des temps d’accès aux UNV en 30 minutes et en 45 minutes (fig. 1). Elle met en évidence les besoins de maillage à développer pour assurer une égalité des chances dans la prise en charge de la phase aiguë en tout point du territoire national.

 

Figure 1 : Temps d'accès aux unités neurovasculaires (UNV) actuelles et prévues

Le plan national de télémédecine

Le plan national de déploiement de la télémédecine élaboré en 2010 vise précisément à développer les usages de la télémédecine en en faisant un axe fort des projets régionaux de santé. Le Comité de pilotage national mis en place en 2011 pour accompagner la mise en œuvre du plan national de déploiement de la télémédecine a défini 5 priorités nationales parmi lesquelles figure la prise en charge des AVC.

Sous l’égide de ce comité, des guides ont été élaborés pour faciliter la mise en œuvre opérationnelle des projets de télémédecine :

  • un guide d’aide à l’élaboration des programmes régionaux de télémédecine (PRT),
  • un guide méthodologique pour l’élaboration des contrats et des conventions en télémédecine,
  • des recommandations pour le déploiement technique d’un projet de télémédecine,
  • un document sur les responsabilités juridiques engagées.

L’ANAP a par ailleurs réalisé un retour d’expériences sur 25 projets de télémédecine sous forme de grands enseignements issus d’une analyse transversale et de monographies de ces projets.

En 2012, le Comité de pilotage national de télémédecine a  décidé d’orienter ses travaux sur l’accompagnement de 8 projets pilotes relevant de 3 priorités nationales pour favoriser le déploiement de la télémédecine (prise en charge de l’AVC, permanence de soins en imagerie et santé des personnes détenues). Les objectifs sont notamment :

  • d’accélérer le développement des usages en appuyant la mise en œuvre des projets et en capitalisant sur ces expériences pour le déploiement de projets similaires sur l’ensemble du territoire,
  • d’organiser la consolidation et la diffusion progressive de recommandations et outils de mise en œuvre émanant de ces projets pilotes à d’autres projets.

Le Comité de pilotage national de télémédecine a fixé la priorité des travaux sur la prise en charge de l’AVC, sur la base des expériences des 3 projets pilotes des régions Bourgogne, Franche-Comté et Nord–Pas-de-Calais, et en coordination avec le plan d’actions AVC.

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à La télémédecine en action : prise en charge de l'AVC - Support d'aide au déploiement régional (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à La télémédecine en action : prise en charge de l'AVC - Support d'aide au déploiement régional (Méthode).

Vous êtes perdu ?