Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Glossaire

Objectif

Cette première partie vise à permettre aux porteurs de projet en région de définir leurs modèles d’organisation territoriale et de construire leur projet de prise en charge par télémédecine des personnes atteintes d’un AVC à travers une démarche conçue par l’ANAP sur la base des retours d’expérience des régions pilotes.

Chaque région a décliné un plan régional AVC dans le cadre de son plan stratégique régional de santé et de ses SROS/SROMS, c’est-à-dire qu’elle a déterminé l’organisation territoriale cible (notamment le nombre d’UNV) à mettre en place à partir d’une évaluation des besoins de prise en charge de la population. Le retour d’expérience apporté par les régions pilotes montre que l’organisation cible n’est pas toujours atteinte et que certains projets d’implantation d’UNV risquent de ne pas aboutir.

Pour atteindre l’objectif d’accès des patients à l’expertise d’une UNV en moins de 30 minutes – tel que préconisé dans le plan d’actions national AVC – le déploiement de la télémédecine reliant des structures des urgences (ci-après désignées par SAU) aux UNV et des UNV entre elles, s’avère nécessaire. La définition de cette organisation s’inscrit dans le PRT de l’ARS.

Les régions pilotes constatent que la structuration de la filière AVC et la mise en place de projets de télémédecine ne se limitent pas à améliorer la prise en charge dans les délais requis mais permettent également une meilleure détection des AVC. En effet, chaque région a mis en évidence une augmentation du nombre de cas détectés après déploiement de la télémédecine et une prise en charge plus adaptée des cas évitant des transferts inappropriés de patients vers les UNV. Cette situation influe donc sur l’organisation des UNV de référence et de recours.

Par ailleurs, l’attractivité apportée par l’usage de la télémédecine a permis le recrutement de professionnels de santé, rendant possible l’ouverture de nouvelles UNV sur des périmètres non encore couverts, modifiant ainsi la stratégie de maillage territorial.

Cette situation met en évidence des besoins d’ajustement des organisations en place ou prévues dans le cadre du SROS, et ce, au fur et à mesure du déploiement de la télémédecine. Ce projet doit s’inscrire également dans le PRT qui définit les axes prioritaires stratégiques du développement de la télémédecine au niveau régional.

La mise en œuvre d’un projet de télémédecine AVC doit donc être abordée en anticipant les impacts sur les organisations de la structuration même de la filière avec la télémédecine et en suivant l’évolution de ces impacts sur les modèles déployés.

Périmètre

Ce document n’a pas vocation à définir le nombre et l’emplacement cible des UNV ou SAU de la région. Ce travail est à réaliser au sein de la région au travers du PRS. La démarche proposée pour couvrir à terme l’ensemble de la population dans la prise en charge des AVC s’appuie sur le nombre actuel d’UNV et de SAU. Pour pallier les lacunes de prise en charge observées dans la région, l’ARS peut compter sur l’ouverture de nouvelles UNV ainsi que sur le recours à la télémédecine, dont la démarche de mise en œuvre est détaillée dans ce document.

S’il revient à l’ARS de mettre en œuvre cette démarche, c’est en concertation avec l’ensemble des parties prenantes qui jouent un rôle majeur dans les projets de télémédecine, notamment :

  • le porteur médical qui a initié le projet et dont l’implication est un gage d’adhésion des autres professionnels,
  • les équipes de professionnels (urgentistes, neurologues, radiologues, MER, IDE, etc.), qui ont une vision opérationnelle permettant, d’une part, d’alimenter la réflexion avec des illustrations de leur quotidien, et d’autre part de soutenir le projet au niveau de leur établissement et dans les pratiques directes sur le terrain,
  • les directions d’établissements qui doivent soutenir le projet et accompagner les professionnels dans l’évolution de leurs pratiques. En effet , ce projet entraîne des changements d’organisation, des travaux, des investissements financiers que les directions sont amenées à appuyer. Ce projet a également une dimension technique et implique les services informatiques. Les directions d’établissements doivent donc être bien informées des projets pour notamment communiquer sur les enjeux et les différentes étapes afin de parvenir à la cible et soutenir la validation du projet devant les différentes instances,
  • les animateurs de filière AVC qui peuvent, dès le cadrage du projet, à la fois alimenter les données du diagnostic et préciser les éléments de cartographie sur leur filière, mais aussi mieux identifier les professionnels et équipes médicales intéressés par la télémédecine ou à l’inverse les craintes d’autres acteurs de terrain. Ils peuvent également participer à la mise en œuvre du projet au niveau local.

La mise en place d’un projet de télémédecine requiert un travail d’analyse rigoureux et une bonne connaissance du terrain. L’organisation d’un travail multiacteurs est également une condition essentielle de réussite du projet.

Démarche à suivre

Une démarche en 4 étapes est proposée pour aborder le déploiement de la télémédecine pour la prise en charge des AVC au niveau régional :

  • étape 1 : réaliser un bilan de la stratégie régionale AVC, en effectuant un état des lieux de la couverture d’accès de la population et en comparant la capacité actuelle de prise en charge des AVC aux besoins réels. Ce bilan permet de mettre en évidence les carences de prise en charge de la population sur la filière AVC,
  • étape 2 : définir le projet de télémédecine au regard du projet médical, en identifiant les actions de couverture à mettre en œuvre par la télémédecine et en élaborant la stratégie de déploiement de télémédecine,
  • étape 3 : déployer la télémédecine sur chaque périmètre, à partir d’un modèle d’organisation adapté, en pilotant les chantiers opérationnels du déploiement (ressources humaines, formation, communication, systèmes d’information, etc.),
  • étape 4 : évaluer le projet de télémédecine et ses impacts sur les organisations, les résultats de cette évaluation donnant lieu à la fois à une revue du modèle d’organisation et à l’optimisation de la filière.

L’objectif est de présenter une démarche générale adaptable pour chaque région en fonction de son contexte et de ses particularités. Une démarche similaire a sans doute déjà été engagée dans certaines régions. Ces dernières peuvent néanmoins l’utiliser pour identifier les besoins éventuels d’adaptation

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à La télémédecine en action : prise en charge de l'AVC - Support d'aide au déploiement régional (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à La télémédecine en action : prise en charge de l'AVC - Support d'aide au déploiement régional (Méthode).

Vous êtes perdu ?