Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Ressources associées

Personne ressource

Gilles HERENGT

Personne ressource

Elise MORICHON

Personne ressource

Wilfrid BENARD

Enjeux

La télémédecine est un outil permettant notamment de répondre à des difficultés liées aux ressources médicales dans la prise en charge de l’AVC. Ces difficultés peuvent être de nature démographique, d'attractivité comme de conditions de travail. Cependant, la pratique médicale par télémédecine induit des évolutions des pratiques professionnelles par l’introduction de nouveaux outils, l’apparition de nouvelles activités et même le développement d’une culture de travail en réseau. À ce titre, les aspects Ressources humaines de ce projet doivent faire l’objet d’une réflexion particulière.

Principales actions à mener

Mettre en adéquation les ressources avec l’activité

Déterminer les ressources nécessaires par profil concerné (médical, paramédical, médico-technique, technique…) dans le cadre de l’organisation cible :

  • dimensionner les équipes en tenant compte d’une amélioration probable de la détection des cas d’AVC ( Voir partie « 1.1.2 - Évaluer l’adéquation de l’offre actuelle avec les besoins réels » du présent guide),
  • prévenir la saturation des professionnels dans le cadre de la PDS,
  • anticiper le turn-over des équipes,
  • identifier les nouveaux métiers/rôles (conciergerie, assistance…).

Organiser la disponibilité des compétences sur le plateau technique. Il s’agit par exemple d’organiser la garde de manipulateurs radio sur l’IRM en la faisant reposer sur l’ensemble de l’équipe de manipulateurs et pas seulement sur ceux qui jusqu’alors étaient affectés à l’IRM ou au scanner.

Établir pour chaque profil une fiche de rôle

La fiche de rôle (définition du rôle /des activités, savoir-faire requis et connaissances associées) précise l’étendue des nouvelles activités introduites par la télémédecine. Pour l’équipe médico-soignante de la structure d’urgence, il s’agit par exemple de la maîtrise des procédures de prise en charge des AVC permettant la réalisation d’une thrombolyse ; pour les manipulateurs radio, ce peut être la polyvalence sur le scanner et l’IRM pour assurer la PDS, etc.

Faire monter en compétences les acteurs

  • Organiser la montée en compétences de l’ensemble des acteurs concernés par le projet (cf. la fiche « Formation »), notamment l’intégration des nouveaux arrivants.
  • Mettre en place et animer des groupes métiers pour partager les pratiques et les processus.

Points de vigilance et recommandations

Prendre en compte les différents besoins d’activités liées à la prise en charge par télémédecine :

Identifier les éventuels transferts d’activités ou d’actes de soins (cf. article 51 HPST) dans le cadre de l’élaboration des fiches de poste et, le cas échéant, rédiger les protocoles de coopération entre professionnels de santé et les faire valider.

Être vigilant sur l’organisation de la garde 24h/24 sur les activités IRM et/ou scanner :

  • organiser l’utilisation des IRM ou scanners partagés entre ES publics et radiologues privés pour l’examen des AVC en urgence et la participation des manipulateurs radio à cette activité (y compris lorsqu’ils sont salariés d’une structure libérale),
  • veiller à ce que tous les manipulateurs radio des ES publics aient accès à l’IRM afin de faire reposer la charge de la garde sur des ressources en nombre élargi et qu’ils maîtrisent les procédures de réalisation et de priorisation des examens pour la prise en charge des AVC.

Dans l’organisation de la présence médicale, prendre en compte l’impact du repos de sécurité ou repos quotidien garanti aux praticiens participant à la permanence des soins, sur place ou en astreinte à domicile.

Faire adhérer l’ensemble du corps médical impliqué à des pratiques communes dès lors que les neurologues susceptibles de participer à la garde ne sont pas tous des spécialistes du vasculaire (cf. la fiche « Formation »).

Valoriser les impacts de l’usage de la télémédecine auprès des professionnels pour les fidéliser ou pour attirer des praticiens (neurologues, radiologues en particulier) en insistant sur :

  • la qualité de vie des professionnels (notamment par la mutualisation de la garde),
  • le développement des compétences (urgentistes, neurologues, IDE…).

Mobiliser autant que possible des ressources pour le suivi des données et l’évaluation du projet (ex. : technicien d’étude clinique [ TEC ], gestionnaire de base de données, statisticien) – pas nécessairement à temps plein.

Mettre en place au niveau régional une coordination de la filière AVC animée par l’ARS avec un référent médical, un référent technique et un référent administratif. Ces ressources peuvent être mobilisées au sein de l’ARS, du GCS e-santé ou des établissements.

Associer l’animateur de réseau AVC au projet.

Étudier les modalités d’organisation, éventuellement à distance, d’une garde neurovasculaire au centre de recours régional permettant des diagnostics de surspécialité, à dimensionner au regard de sa propre activité et du niveau de sollicitation des sites requérants. À titre d’illustration, en région Nord-Pas-de-Calais, cela prend la forme d’une astreinte d’un neurologue spécialisé qui est effectuée à distance par télémédecine si le neurologue de garde au sein de l’UNV de recours n’est pas le spécialiste. Dans ce cas, il donne un second avis par télémédecine y compris au neurologue de garde au sein du CHU.

Développer la notion d’activité territoriale en mutualisant les ressources entre établissements (ex. : garde mutualisée des neurologues, convention d’activité partagée entre plusieurs établissements ou recrutement par une structure de coopération).

Illustrations

À retrouver sur le site de l'ANAP

  • « Fiche de poste chef de projet télémédecine », illustration de la région Franche-Comté,
  • « Journée type UNV matin », « Journée type UNV soir », « Journée type UNV nuit », illustration de la région Nord–Pas-de-Calais,
  • « Chartes d’engagement des acteurs », illustration de la région Nord–Pas-de-Calais,
  • fiches de postes (définition et activités du métier, savoir-faire requis et connaissances associées),
  • campagne de recrutement Bourgogne,
  • protocoles de coopération.

Autres liens

« Charte de professionnel de santé du RUN-FC », illustration de la région Franche-Comté qui donne un exemple de charte mise en place entre professionnels de santé dans le cadre de la mise en place d’un dispositif de télémédecine AVC.

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à La télémédecine en action : prise en charge de l'AVC - Support d'aide au déploiement régional (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à La télémédecine en action : prise en charge de l'AVC - Support d'aide au déploiement régional (Méthode).

Vous êtes perdu ?