Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

 

Pré requis

  • L'architecture métier cible a été décrite et les besoins fonctionnels identifiés sur cette base.
  • Les principes directeurs d'urbanisation ont été établis.

Objectifs

L'objectif est de cadrer le plus précisément possible – étant donné le caractère global et amont de la réflexion – l'architecture du système d'information vers laquelle il faut tendre. Ce cadre précis, c'est l'architecture fonctionnelle du système.

Acteurs

  • DSI, DSIO, DIM ;
  • Architecte, urbaniste ;
  • Responsables d'applications (au sein de la DSI/DSIO), responsable architecture technique, responsable intégration ;
  • Acteurs du service informatique : Exploitants (applicatifs, réseaux), service bureautique, gestionnaire de parc (matériel, applicatif), etc. ;
  • Utilisateurs des applications.

Démarche

Évaluer l'existant applicatif sur la base des analyses précédentes :

  • Evaluer le niveau de réponse de l'existant aux besoins fonctionnels identifiés au cours de l'étape 1. Par exemple :
    • L'application utilisée aujourd'hui pour la réalisation de cette tâche permet-elle de mettre en oeuvre les besoins fonctionnels identifiés ?
    • Le fait-elle de façon satisfaisante (du point de vue de l'utilisateur et des thèmes de progrès) ?
  • Evaluer le niveau d'adéquation de l'existant aux principes directeurs d'urbanisation et aux objectifs opérationnels de la gestion du SI. Par exemple :
    • Cette application répond-elle aux nouvelles exigences du système en matière d'interopérabilité ?
    • Le coût de maintenance de cette application est-il acceptable compte tenu des objectifs opérationnels (ce coût dépend des technologies mises en oeuvre, du nombres d'interfaces à gérer, de la fréquences des pannes, etc.) ?
  • Identifier les applications qui devront être remplacées.

Organiser l'architecture fonctionnelle cible :

  • En s'appuyant sur l'existant pérenne : positionner les fonctions cible sur la carte applicative existante (utilisée comme fond de carte et ne présentant que les applications à conserver) ;
  • Identifier et qualifier les principaux flux d'informations interfonctionnels en mettant en évidence essentiellement :
    • Le contenu de l'information (l'objet métier principal) ;
    • La dimension du flux d'information (volume et fréquence) ;
    • La criticité du flux d'information (en fonction de la nature de l'information transmise, des contraintes en termes de délai, de qualité de la transmission, etc.).
  • Constituer les blocs fonctionnels cible (Regrouper les fonctions en blocs fonctionnels ; regrouper les blocs fonctionnels euxmêmes en blocs de plus haut niveau, etc.) :
    • En assurant autant que possible une cohérence avec l'organisation de l'architecture métier et en caractérisant l'utilisation des fonctions par rapport à cette architecture (utilisation transversale ou utilisation spécifique) ;
    • En tenant compte des contraintes de l'existant (fonctions déjà regroupées au sein d'une application ou d'un système qui doit être conservé) ;
    • En tenant compte surtout de la nature de l'information manipulée et des flux inter-fonctionnels, l'objectif étant de limiter au maximum le nombre, la dimension et la criticité des flux d'informations inter-blocs ;
    • De façon à ce que l'organisation fonctionnelle du SI soit cohérente avec les principes directeurs d'urbanisation (et avec les objectifs de l'établissement).

Le regroupement fonctionnel peut aller jusqu'à la fusion de plusieurs fonctions en une seule répondant aux besoins de toutes si leurs caractéristiques sont suffisamment similaires et si la prise en compte des éléments d'analyse cités ci-dessus le justifie. Par exemple :

    • Identification d'une fonction de prescription unique pour répondre aux besoins de la demande d'acte, de la prescription de médicaments, etc.
  • Réévaluer l'existant applicatif sur la base des regroupements fonctionnels décidés et des éventuelles nouvelles fonctions identifiées : Identifier notamment les éléments applicatifs redondants (plusieurs applications informatisant une même fonction) et réévaluer la nécessité de les conserver

Documents produits

Documents descriptifs de l'architecture fonctionnelle cible :

Clôture de l'étape

Architecture fonctionnelle cible validée

Facteurs de succès et risques

  • Comme pour chaque étape de la démarche d'urbanisation, le risque de noyer l'analyse dans le détail est ici important : Une analyse trop détaillée des flux donne un résultat inexploitable. Autant l'analyse détaillée se justifie pour les besoins d'un projet ou de l'exploitation du SI, autant l'analyse de l'urbaniste doit se limiter aux flux les plus importants (en terme de volume, de criticité ou d'importance stratégique, etc.). Cela suppose une bonne connaissance a priori du système.

Références

[3] Exemple d'architecture métier d'un système de prise en charge du patient en unité clinique SI35MOD

[5] Tableau de description des éléments d'un système d'information SI35MFAP

[7] Interopérabilité et urbanisation Eléments de définition SI35INT

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Conduire un projet d'urbanisation des SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Conduire un projet d'urbanisation des SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?