Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

 

Elle décrit les outils utilisés dans l’établissement de santé pour mettre en œuvre les différents métiers (le « comment faire »).

Pré requis

Cf. prérequis de la phase

Objectifs

Avoir une connaissance approfondie de l’existant applicatif :

  • Décrire le système informatique existant (documentation, applications et flux inter applicatifs (interfaces), performances, exploitation et contraintes) : l’architecture applicative cible sera construite sur la base de cet existant ;
  • Identifier les composants applicatifs (ou les services offerts) support des fonctions du système d’information étudié (périmètre de couverture des applications, recouvrements, « manques », etc.) ;
  • Identifier les points d’agrégation entre les applications.

Acteurs

Responsables d’applications (au sein de la DSI/DSIO), responsable architecture technique, responsable intégration.

Utilisateurs des applications.

Acteurs du service informatique : Exploitants (applicatifs, réseaux), service bureautique, gestionnaire de parc (matériel, applicatif), etc.

Démarche

Identifier les applications et leur découpage en modules fonctionnels.

Identifier les utilisateurs de ces applications et faire le lien avec l’architecture métier.

Positionner les applications sur un fond de carte (zone, quartier, bloc) reflétant l’architecture métier.

Identifier et décrire les différents flux inter applicatifs (interfaces), leurs objectifs, leurs caractéristiques (mode d’échange, typologie, normes, volumes, fiabilité, etc.).

Identifier les gisements de données : données de référence (patients, structures, utilisateurs et droits, etc.), données applicatives (quantité et potentiellement, qualité)

Identifier les infrastructures physiques associées (serveurs, réseau, capacité de stockage, etc.)

En complément, identifier les compétences et la spécialisation des interlocuteurs « applicatifs » actuels.

Documents produits

Cartographie applicative de l’existant.

Carte des flux inter applicatifs.

Fiche descriptive de chaque application et interface, intégrant, si possible, des métriques d’utilisation (fréquences, volumes, périodes de pointe, taux d’utilisation, taux de déploiement (par rapport aux fonctionnalités, etc.).

Faire le lien, dans le tableau de recensement et de description d’une architecture métier existante, entre les applications existantes (fonctions/services offerts, supports des flux et messages, etc.) et les tâches ou actions métier réalisées. Faire le rapprochement entre ces applications et les processus métier.

Clôture de l’étape

Cartographie applicative validée.

Document de synthèse.

Tableau de recensement et de description d’une architecture métier existante mis à jour des informations sur les applications existantes.

Facteurs de succès et risques

Savoir identifier :

  • La (les) personne(s) qui maîtrise(nt) le fonctionnement technique d’une application et de ses interfaces ;
  • La (les) personne(s) qui utilise(nt) cette application ;
  • Les fonctionnalités utilisées et leur contexte d’utilisation.

Ne pas forcément rechercher l’exhaustivité mais savoir identifier les éléments critiques (en particulier dans la description des flux).

Une carte trop détaillée sera coûteuse à produire et à maintenir et risque d’être inexploitable dans le cadre de la réflexion d’urbanisation. Néanmoins, ce travail de description permet de (re)bâtir un fond documentaire fort utile à la connaissance du parc applicatif.

Références

[5] Tableau de description des éléments d'un système d'information SI35MFAP

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Conduire un projet d'urbanisation des SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Conduire un projet d'urbanisation des SI (Méthode).

Vous êtes perdu ?