Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Sept retours d’expériences innovants ayant développé différents dispositifs e-santé pour la coordination du parcours de soins du patient traité par les anticancéreux oraux ont été retenus sur la base des données de la littérature et des communications dans des congrès scientifiques.

Les critères définis pour la sélection des retours d’expériences sont notamment :

  • Le caractère innovant des dispositifs développés ;

  • L’état d’avancement et la maturité des projets ;

  • Le projet vise à optimiser une ou plusieurs étapes du processus organisationnel de la prise en charge;

  • Un déploiement du dispositif est envisagé ou en cours de réalisation ;

  • Le projet a fait l’objet de publication ou de communication dans la presse scientifique et/ou grand public ;

  • Le dispositif développé a fait l’objet d’une évaluation ou en cours d’évaluation ;

  • L’équipe projet s’est appuyée sur un comité scientifique pour le pilotage et la conduite du projet.

Malgré la prolifération des dispositifs e-santé, les initiatives « réellement opérationnelles » dans ce domaine demeurent peu nombreuses sur le terrain. Sans prétendre à l’exhaustivité des expériences existantes et sur la base des critères de sélection précités, il convient de préciser que notre choix a été davantage guidé par la complémentarité des projets de par leurs fonctionnalités techniques et le périmètre couvert en termes de coordination du parcours de soins des patients. L’objectif du présent guide n’est pas de comparer les projets entre eux mais au contraire de tirer profit de la complémentarité et de la diversité des solutions technologiques et organisationnelles adoptées pour tenter de dégager un cadre d’implémentation commun afin de faciliter la diffusion de telles innovations et de dépasser le cadre de l’expérimentation.

Pour ce faire, chaque retour d’expériences a fait l’objet d’une documentation approfondie lors de visites sur site par des entretiens avec les porteurs de projet. Ces entretiens ont été réalisés à l’aide d’une grille préétablie portant sur les axes suivants, notamment :

  • La genèse du projet ;

  • La gouvernance et le pilotage du projet ;

  • La performance technique du dispositif connecté ;

  • La mise en oeuvre opérationnelle du projet ;

  • Le modèle organisationnel adopté ;

  • La coordination avec les professionnels de santé de premier recours ;

  • Les freins et les difficultés rencontrés ;

  • Les leviers et les facteurs clés de réussite du projet ;

  • La méthodologie d’évaluation ;

  • Les perspectives de déploiement…

Les retours d’expériences retenus utilisent différents types de technologies numériques permettant de couvrir des périmètres variables en termes d’échange d’information entre les trois composantes fondamentales du parcours de soins (patients, équipes hospitalières, acteurs du premier recours) : plateforme web, applications mobiles, portail de communication régional, jeu éducatif, pilulier connecté avec une application de disease management, portail national d’information et d’aide à la prise des anticancéreux oraux :

  • Appli Chimio, Institut Curie, Paris ;

  • Moovcare, Centre Jean Bernard, Le Mans ;

  • CAPRI, Gustave Roussy IGR, Paris ;

  • Serious Game “ChimiOrale”, Groupe Vivalto Santé, Centre hospitalier privé de l’Europe, Marly le Roi ;

  • MyCLB, Centre Léon Bérard, Lyon ;

  • Dispositif Thess “Therapy Smart Solution”, pilulier connecté avec une application de disease management, Institut Sainte Catherine, Avignon en partenariat avec l’Institut Paoli Calmettes, Marseille ;

  • LMCoach, portail national d’information et d’aide à la prise des anticancéreux oraux, LMC France.

Les caractéristiques principales des retours d’expériences sont présentées de façon synthétique dans le tableau récapitulatif ci-contre. Pour plus d’informations, le lecteur peut se reporter aux monographies détaillées des retours d’expériences qui sont présentées en Annexe 3.

Selon l’état d’avancement des projets et les performances techniques des dispositifs e-santé, les organisations étudiées convergent vers des objectifs communs qui peuvent être classés selon les trois cibles principales du processus de prise en charge (liste non exhaustive) :

Patients

  • Promouvoir l’autonomisation (empowerment) du patient : développer l’autonomie et responsabiliser les patients par rapport à leur traitement pour être moins dépendant du système extérieur ;

  • Assister le patient dans sa prise en charge à domicile ;

  • Développer des actions éducatives du patient sur sa thérapeutique et adaptées à ses propres besoins ;

  • Contribuer à la réassurance à distance par le télésuivi (solitude face à la pathologie et au traitement, stress, anxiété…) sans se substituer à l’intervention humaine ;

  • Personnaliser la prise en charge du patient : offrir au patient de l’aide interactive en fonction de ses besoins et des données connues sur son état de santé et son traitement ;

  • Renforcer l’adhésion du patient et améliorer l’observance de son traitement.

Professionnels de santé

  • Dépister précocement les effets indésirables, anticiper l’évolution des toxicités et prévenir les évènements indésirables graves afin de maintenir le traitement aux doses optimales pour une meilleure efficacité ;

  • Délivrer des soins de même niveau de qualité et de sécurité qu’une prise en charge en hôpital de jour (administration par voie parentérale) ;

  • Faire de la pédagogie pour mieux utiliser les informations médicales disponibles ;

  • Mettre à disposition des professionnels de santé de premier recours une information ciblée sur son patient au moment où ils en ont réellement besoin ;

  • Faciliter la coordination du parcours de soins : améliorer la communication entre les différents acteurs ville - hôpital et les fédérer autour d’un même outil ;

  • Réduire les zones de rupture dans la continuité de la prise en charge, en respectant les choix du patient sur ses intervenants.

Structures de l’offre de soins

  • Libérer du temps à l’oncologue/hématologue (manque de disponibilité) ;

  • Prévenir les dysfonctionnements et améliorer l’organisation des soins (appels intempestifs, mieux orienter le patient dans le système de soins...) ;

  • Éviter des venues injustifiées des patients à l’hôpital ;

  • Favoriser une prise en charge territoriale pour une équité d’accès aux soins et répondre au problème de disponibilité de professionnels de santé de proximité ;

  • Optimiser l’efficience médico-économique (hospitalisations évitables, transports sanitaires…).

La forte complémentarité des initiatives étudiées a permis de dégager les principaux enseignements permettant une capitalisation sur les différents volets inhérents à l’implémentation d’un dispositif connecté afin de proposer un modèle organisationnel cible, notamment :

  • Volet organisationnel ;

  • Pilotage de projet ;

  • Volet technique ;

  • Méthodologie d’évaluation ;

  • Enjeux juridiques ;

  • Enjeux financiers ;

  • Territorialisation.

Cette ressource vous paraît-elle utile ?

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Dispositifs e-santé pour le télésuivi des patients sous anticancéreux oraux - Bonnes pratiques, préconisations (Retour d'expérience, témoignage).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Dispositifs e-santé pour le télésuivi des patients sous anticancéreux oraux - Bonnes pratiques, préconisations (Retour d'expérience, témoignage).

Vous êtes perdu ?