Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Sommaire

Glossaire

 1519 vues

Équipe soignante mobile expérimentale pour répondre à des besoins de soins des personnes handicapées vieillissantes suivies en foyer de vie

L’équipe soignante mobile, qui relève d’une compétence conjointe de l’ARS Alsace et du Conseil Général du Haut-Rhin, permet de répondre aux besoins en soins des personnes handicapées psychiques hébergées en foyer de vie sur le territoire 4 et nécessitant des soins réguliers du fait de la dégradation de leur état de santé (zone de proximité sur laquelle sont implantés 4 foyers de vie). Les besoins identifiés impliquent une file active de 25 à 30 personnes.

Cette réponse, souple, doit permettre aux résidents de rester au sein de leur établissement d’accueil. Le fonctionnement s’apparente à un SAMSAH/SSIAD pour personnes handicapées avec deux axes d’intervention, dans une logique de continuité des parcours pour élaborer et mettre en œuvre un projet de soins :

  • Assurer les soins ;
  • Conduire les équipes en place à mieux prendre en compte la dimension soins pour les résidents.

Il s’agit également d’assurer la continuité de la prise en charge et de s’inscrire dans le projet de vie individualisé, d’être intégré et décliné dans le projet d’établissement de chacun des quatre foyers et d’organiser la coordination des soins avec les intervenants libéraux.

Plusieurs éléments ont permis d’objectiver les besoins :

  • Une étude sur la charge en soins dans les maisons de retraite spécialisées et foyers du Haut-Rhin, réalisée conjointement par le conseil général et l’ARS ayant confirmé les besoins en soins croissants des personnes handicapées du fait de leur vieillissement.
  • Un repérage des besoins en médicalisation par zone de proximité.
  • Une réflexion sur les modalités d’amélioration de la couverture soignante dans ces structures avec comme objectif de garantir le maintien des personnes handicapées sur leur lieu de vie.

Le projet a été autorisé pour une durée limitée dans le temps (3 ans) pour permettre à l’ARS et au conseil général de procéder à une évaluation plus rapide de ce projet. Le financement est assuré via une Dotation globale de financement (DGF). 

Dispositif expérimental pour enfants et adolescents présentant des troubles de la conduite et du comportement et nécessitant une mesure d’Aide sociale à l’enfance (ASE)

Ce dispositif expérimental (territoire de santé Est de la Haute- Savoie), qui relève d’une compétence conjointe de l’ARS Rhône- Alpes et du conseil général de Haute-Savoie, comprend :

  • un établissement (fonctionnement proche de celui d’un ITEP avec 12 places en internat, réparties en deux unités de 6), 6 places de semi-internat, des activités de jour et 3 places d’ac- cueil temporaire réparties au sein des deux unités d’internat ;
  • un service de type équipe mobile, fonctionnant en file active correspondant à 30 places.

L’ensemble est destiné à des enfants et des adolescents des deux sexes, handicapés psychiques et/ou présentant des troubles de la conduite et du comportement, en difficultés multiples et sous mesure de protection de l’enfance du président du conseil général. Il s’agit d’assurer une prise en charge ou un accompagnement transitoire, dans une logique de dispositif et de parcours pour des jeunes en rupture et sans solution de prise en charge. L’accueil en internat peut être permanent, séquentiel, temporaire selon les besoins du jeune mais la première période de trois mois (éventuellement renouvelable une fois) correspond toujours à un accueil permanent, permettant une évaluation de la situation. Si l’accueil se poursuit, un bilan a lieu à 6 mois, et de manière régulière selon un calendrier prédéfini dans le cadre du projet personnalisé.

Le projet est issu de la réflexion menée dans le cadre du schéma départemental pour l’enfance handicapée en Haute-Savoie avec une enquête, un groupe de travail dont les propositions ont servi de base à la rédaction du cahier des charges de l’appel à projets et une enquête interne au service de protection de l’enfance du conseil général avec les conclusions similaires.

Il n’y a pas d’équivalent de cette structure, offrant un accom- pagnement multiforme associant les dimensions éducatives, thérapeutiques et pédagogiques, au sein des 15 catégories faisant l’objet de l’article L 312-1 du CASF.

Dispositif innovant ou expérimental pour les jeunes relevant de l’amendement CRETON

Sur la base d’une enquête menée en 2010 et identifiant un besoin pour 421 jeunes de plus de 20 ans accueillis dans les établissements pour enfants de la région des Pays-de-la-Loire, l’ARS a élaboré un cahier des charges court (2 pages avec des annexes) et précis sur les besoins médico-sociaux à satisfaire, le public concerné et les objectifs du projet d’accompagnement médico-social très ouverts sur les modalités de mise en œuvre du projet d’accompagnement médico-social et sur le type de service (innovant ou expérimental). L’objectif recherché étant l’adaptation du parcours des jeunes en situation d’amendement CRETON à leurs besoins d’accompagnement médico-social dans une logique de prévention des ruptures d’accompagnement, de soutien de l’autonomie, de construction du projet d’insertion sociale et professionnelle et de pérennisation du projet de soins.

Dans ce cadre :

  • Deux projets ont été autorisés dans le cadre juridique existant avec transformation de places enfants en places de MAS (35 places) ; S
  • ix dispositifs expérimentaux d’insertion socioprofessionnelle ont été autorisés en faveur des jeunes orientés en ESAT avec une file active de 274 jeunes.

Dispositif expérimental pour jeunes adultes autistes

Le dispositif expérimental, qui relève d’une compétence conjointe de l’ARS Rhône-Alpes et du département du Rhône, concerne 30 jeunes adultes autistes (20 à 30 ans) et/ou présen- tant des troubles envahissants du développement. Il rayonne sur l’agglomération de Lyon et les communes environnantes.

La structure expérimentale est destinée à accompagner des jeunes adultes des deux sexes en jouant un rôle :

  • de sas entre l’adolescence et l’âge adulte avec un objectif d’acquisition de l’autonomie ;
  • de rôle de pivot dans les projets de vie/de soins des usagers ;
  • d’offre de prise en charge coordonnée permettant la prise en charge du projet de vie dans 4 dimensions  : insertion sociale (accès la vie citoyenne, loisirs, culture), insertion professionnelle, accès au logement et suivi des soins ;
  • d’hébergement avec 10 logements adaptés à proximité des locaux de la structure.

L’équipe, qui est accessible et insérée dans la cité, fonctionne en file active sur la base de 5 jours par semaine. Elle s’inscrit dans une organisation structurée et négociée avec les autres partenaires concernés et avec le centre de ressources autisme dans un objectif de prise en charge globale. La prise en charge ou l’accompagnement sont temporaires avec une durée fixée dans le projet individualisé.

Ce projet est issu de la mesure 29 du Plan autisme 2008/2010 visant à « Promouvoir une expérimentation encadrée et évaluée de nouveaux modèles de prise en charge ». L’autorisation est limitée à 5 ans dans l’objectif d’évaluer la pertinence de ce type d’accompagnement.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 01/07/2013

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Le secteur médico-social : Comprendre pour agir mieux (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Le secteur médico-social : Comprendre pour agir mieux (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?