Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Sommaire

Glossaire

 1444 vues

Type d’ESMS

CPO : Centre de préorientation professionnelle

Public et activités

Missions

Les centres de préorientation contribuent à l’orientation professionnelle des travailleurs handicapés. Ils sont destinés aux travailleurs handicapés qui rencontrent des difficultés particulières quant à leur orientation. La CDAPH estime qu’il est souhaitable de permettre à ces personnes d’être accompagnées de manière plus longue et personnalisée dans la construction de leur projet professionnel.

Cette démarche de bilan professionnel a pour objectif d’identifier l’expérience de la personne, ses aptitudes et d’établir un projet d’insertion personnalisé. Elle se base notamment sur des mises en situation professionnelle concrètes, par exemple sous forme d’ateliers.

Les CPO accueillent sur une période de 8 à 12 semaines les travailleurs handicapés dont l’orientation présente des difficultés particulières qui n’ont pu être résolues par la CDAPH. Il s’agit alors d’élaborer ou de confirmer un projet professionnel personnalisé à partir d’un bilan dynamique incluant l’évaluation d’aptitudes et de capacités, et une mise à l’épreuve d’un projet en situation professionnelle.

Les objectifs de la préorientation :

  • Réaliser un bilan des aptitudes et des capacités : entretiens médicaux et psychologiques, évaluations professionnelles, tests de connaissance générale.
  • Vérifier et approfondir les centres d’intérêt, ainsi que les aptitudes intellectuelles et physiques.
  • Élaborer un projet professionnel s’appuyant sur des stages d’observation en entreprises, dans des centres de formation et lors de rencontres avec des professionnels.

Il s’agit donc d’étudier avec la personne bénéficiaire une orientation professionnelle adaptée à son état de santé, en tenant compte des restrictions médicales liées à son handicap, de ses centres d’intérêt, de son potentiel intellectuel, des opportunités professionnelles et de ses contraintes personnelles, familiales.

Les personnes qui ne peuvent être admises directement dans un CRP peuvent bénéficier d’une orientation préalable vers un CPO afin de clarifier leur projet professionnel.

Personnes accueillies

Les centres de préorientation professionnelle accueillent des personnes reconnues « travailleurs handicapés » par la CDAPH et dont l’orientation professionnelle présente des difficultés particulières n’ayant pu être résolues par l’équipe technique de la CDAPH.

Modalités d’accès

La condition d’admission est double :

  • Une orientation en CPO obtenue auprès de la CDAPH.
  • Une Reconnaissance de qualité travailleur handicapé (RQTH) obtenue auprès de la CDAPH.

Modes d’accompagnement et de prise en charge

La durée d’accompagnement est indiquée sur la notification de décision de la CDAPH ; à défaut, le stage ne pourra pas excéder 12 semaines :

  • La personne handicapée est mise dans des situations de travail caractéristiques de catégories de métiers nettement différentes les unes des autres. Elle est informée des perspectives professionnelles que lui offrent ces métiers et mise en état de pouvoir élaborer un projet professionnel en liaison avec les services de Pôle emploi.
  • À l’issue de la période de préorientation, le centre adresse à la commission un rapport détaillé sur les souhaits et sur les capacités d’adaptation intellectuelles et physiques de la personne observée, à l’exercice ou à l’apprentissage d’un métier.
  • La commission se prononce au vu de ce rapport.

L’accompagnement se décompose généralement en plusieurs phases :

  • Une phase de bilan des connaissances et d’évaluation des aptitudes physiques et intellectuelles.
  • Une phase d’identification des potentialités et de remobilisation.
  • Une phase d’élaboration et d’exploration du projet avec des mises en situation dans des entreprises, ou au sein d’ateliers professionnels, des remises à niveau de connaissances scolaires si nécessaire, l’apprentissage de techniques de recherche d’emploi.
  • Une phase de validation du projet : bilan professionnel et médical envoyé à la MDPH.

Les CPO accueillent les stagiaires au sein de leurs locaux en journée. Ils peuvent proposer un service de restauration et d’hébergement aux personnes les plus éloignées.

Un bilan professionnel et médical est envoyé à la MDPH, ainsi qu’à l’intéressé. Un relais est réalisé au besoin auprès de partenaires extérieurs (Cap Emploi…). Le CPO est chargé d’évaluer l’aptitude au travail de la personne handicapée qui, à l’issue du stage, peut être orientée vers :

  • l’emploi (milieu ordinaire, via le réseau Cap emploi, ou milieu protégé : ESAT, entreprise adaptée) ;
  • la formation.

Structuration et fonctionnement

Statut

La quasi-totalité des CPO sont gérés par des organismes privés à but non lucratif ; quelques CPO sont gérés par un organisme public38.

Les CPO ont une vocation interdépartementale ou régionale et peuvent être rattachés à des établissements de réadaptation fonctionnelle ou de rééducation professionnelle (CRP). Dans ce cas, ils ont une gestion autonome et une comptabilité distincte.

Financement

Les frais de séjour en CPO sont pris en charge par l’organisme de Sécurité sociale dont relève la personne accueillie, dans le cadre d’un prix de journée arrêté par le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS).

Solvabilité du dispositif

La personne perçoit une aide financière calculée comme les rémunérations des stagiaires de formation professionnelle.

Les frais pris en charge par les organismes d’assurance maladie recouvrent l’ensemble des frais d’entretien et d’hébergement. Le droit à remboursement des frais d’hébergement n’est donc ouvert qu’au profit d’un centre agréé et à condition que le travailleur handicapé y ait été effectivement hébergé.

Professionnels

Plusieurs types de professionnels interviennent au sein des CPO :

  • Du personnel de direction, de gestion et d’administration (plus de 22 % des effectifs39) ;
  • Du personnel des services généraux (près de 14 %) ;
  • Le personnel éducatif, pédagogique et social, le personnel d’encadrement sanitaire et social (hors personnel de direction, de gestion et d’administration), qui représentent plus de 47 % des effectifs des CPO ;
  • Le personnel médical, paramédical et psychologue, qui représente plus de 16 % des effectifs avec notamment des psychologues.

Le ratio moyen d’encadrement observé au niveau national est de l’ordre de 0,40 ETP par personne accueillie40.

 Représentation sur le territoire

Selon le FINESS, 32 CPO sont recensés pour 557 places installées.

38 Source : FINESS

39 Source : Enquête DREES ES2006

40 Source : Enquête DREES ES2006

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 01/07/2013

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Le secteur médico-social : Comprendre pour agir mieux (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Le secteur médico-social : Comprendre pour agir mieux (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?